Laurent Maistret, gagnant de «Koh-Lanta 2014», joue les cobayes sur France 5

TELEVISION Le mannequin et sportif rejoint dès ce vendredi soir Agathe Lecaron et David Lowe dans l’émission scientifique « On n’est pas que des cobayes » pour une saison 5 casse-cou…

Anaëlle Grondin

— 

Laurent Maistret, mannequin et gagnant de «Koh-Lanta 2014», fait du wakeboard pour l'émission de France 5 «On n'est pas que des cobayes».
Laurent Maistret, mannequin et gagnant de «Koh-Lanta 2014», fait du wakeboard pour l'émission de France 5 «On n'est pas que des cobayes». — France 5

« Peut-on défoncer une porte comme dans les films ? », « Peut-on créer un mirage ? », « La goutte d’eau fait-elle déborder le vase ? »… Vous ne vous lassez pas des expériences surprenantes menées par l’équipe déjantée d’On n’est pas que des cobayes ? Réjouissez-vous ! L’émission scientifico-loufoque de France 5 est de retour dès ce vendredi à 20h40 pour répondre aux questions existentielles du quotidien. Grande nouveauté de cette cinquième saison, le roi des sensations fortes Vincent Chatelain a laissé sa place à un autre casse-cou, Laurent Maistret, connu pour avoir gagné au jeu d’aventure Koh-Lanta en 2014.

Une mission commando en conditions extrêmes pour commencer

Le mannequin de 33 ans va devoir se surpasser pour relever des défis sportifs comme faire du rafting extrême avec l’équipe de France ou encore faire un saut en wakeboard. Pour sa première expérience à l’antenne, Laurent Maistret a effectué une mission commando : en pleine forêt, il a testé son endurance et son sens de l’orientation en conditions extrêmes. L’objectif était d’étudier ses dépenses énergiques et leurs effets sur sa performance.

Le jeune homme a été approché par la production pour passer un casting avant l’été dans le hangar où est tourné le programme, en Seine-Saint-Denis, avec « cinq ou six autres personnes », raconte-t-il à 20 Minutes. « J’ai dû affronter des obstacles, monter dix mètres sur une corde… Il y avait beaucoup de cascades. Les épreuves physiques, c’est dans mes cordes, mais je me suis quand même éreinté », se souvient Laurent Maistret.

Un amoureux des sensations fortes, pas attiré par les paillettes

Le nouveau cobaye est heureux de pouvoir retrouver l’adrénaline de Koh-Lanta, qui lui a « appris le dépassement de soi » à l’époque. Mais pas seulement. « Ce qui me plaît surtout dans l’émission, c’est qu’on ne se prend pas au sérieux et qu’à la fois on explique des choses scientifiques », affirme-t-il. « Il y a quand même des intervenants surdiplômés, on explique des choses à des jeunes. »

Le beau gosse rêvait-il de retrouver les projecteurs depuis sa participation au jeu d’aventure de TF1 ? « Non, pas forcément », assure Laurent Maistret. « Déjà à l’époque, je n’avais pas à l’esprit de faire de la télé. On m’avait déjà proposé de faire Secret Story et L’Île de la Tentation et j’avais refusé », confie-t-il. Devant les caméras, il préfère de loin les descentes de 30 mètres en hot jumping. Le reste, « ce n’est pas [s]on délire ».