Valérie Damidot toujours amère vis-à-vis de M6

TÉLÉVISION L’animatrice, qui prépare sa rentrée sur NRJ12, explique qu’elle n’était « pas heureuse » sur son ancienne chaîne…

Anaëlle Grondin

— 

Valérie Damidot au Festival de Cannes 2015.
Valérie Damidot au Festival de Cannes 2015. — Picture Perfect/REX Shu/SIPA

Valérie Damidot est plus en forme que jamais. Les vannes fusaient pendant la présentation à la presse ce mercredi matin de sa première émission sur NRJ12 à venir prochainement, Le Labo de Damidot. Le divertissement, qui promet à la fois « déconnade » avec sa bande et expériences scientifiques rigolotes, est un nouveau défi pour l’animatrice, révélée par l’émission D & CO sur M6, qu’elle avait présentée pendant neuf ans.

Questionnée pendant la conférence de presse à ce sujet ce mercredi, Valérie Damidot est revenue sur son départ de la chaîne généraliste. « A partir du moment où t’es pas heureux quelque part, le choix il est vite vu », a-t-elle déclaré. « J’aurais pu rester à M6 et faire fonctionnaire de la télé, signer D & CO jusqu’en 2022… mais j’aime bien prendre des risques, changer, faire autre chose. »

« A un moment donné tu dis "Mais les gars, je sers à quoi, là ?" »

En annonçant son départ de M6 en mai dernier, l’animatrice avait déclaré : « Il n’y a pas de bagarre ni de fâcherie. Ça a été extrêmement canon de passer neuf ans chez M6. » Mais, visiblement, Valérie Damidot n’a toujours pas digéré les stratégies choisies par la chaîne dans la programmation de ses émissions ces dernières années. En 2014, son talk-show Y’a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis ! avait par exemple dû être déprogrammé à son plus grand regret. « Pour moi ce n’est pas un échec. Le talk était bien. Mais juste le samedi à 17h, t’as pas envie de mater ça ! C’est une hérésie de foutre un talk à cette heure-là », a réagi Valérie Damidot ce mercredi. « Avec Alexia Laroche-Joubert on voulait le mettre en deuxième partie de soirée. C’était calé comme ça, et puis d’un seul coup : "Non, on va le mettre le samedi à 17h" », explique-t-elle avant d’ajouter : « J’étais folle de rage. C’était une programmation de merde. »

Est-ce à partir de ce moment-là qu’elle a eu envie de lâcher M6 ? « Ah ouais, je confirme qu’à un moment donné t’es un peu au bout, répond Valérie Damidot. Ça et puis Victoire Bonnot, tourné en 2012 et diffusé à l’arrache trois ans plus tard… A un moment donné tu dis "Mais les gars, je sers à quoi, là ?" Ben t’as envie de partir, parce que t’as envie de faire des choses. »

J’aime bien qu’on m’écoute, qu’il y ait des discussions ouvertes

Valérie Damidot compte ainsi multiplier les émissions sur NRJ12. La semaine prochaine, elle sera sur le tournage d’une compétition de décoration pour la chaîne. L’animatrice confie également son immense envie de faire de la fiction : « Je ne vais pas lâcher NRJ 12 jusqu’à ce qu’on fasse un programme court », rigole-t-elle en regardant en direction de Bruno Fallot, le directeur des programmes de NRJ12.

L’animatrice refuse de dévoiler son nouveau salaire, mais affirme qu’elle a fait des concessions. « C’est le prix de la liberté. Moi je fais de la télé pour m’amuser et j’aime être libre, défend-elle avant de tacler M6 une dernière fois. J’aime bien qu’on m’écoute, qu’il y ait des discussions ouvertes. »