Fiction française: «Borderline», «Parents mode d’emploi», «No offence» sacrés à La Rochelle

TELEVISION Le Festival de la fiction TV ferme ses portes ce dimanche à La Rochelle. Samedi soir, le jury présidé par Michèle Laroque a annoncé son palmarès…

Annabelle Laurent

— 

Bruno Wolkowitch dans Borderline, téléfilm d'Olivier Marchal attendu prochainement sur France 2
Bruno Wolkowitch dans Borderline, téléfilm d'Olivier Marchal attendu prochainement sur France 2 — France 2

A quelles nouvelles séries, quels films ou programmes courts s’attendre pour la saison à venir? Le Palmarès du Festival de fiction de la Rochelle en donne chaque année un avant-goût. 

Parmi 38 œuvres en compétition (11 téléfilms unitaires, 6 Séries, 11 fictions étrangères, 4 Programmes courts et 6 web-séries), le jury présidé par Michèle Laroque a remis samedi soir 16 prix.

Le prix du meilleur téléfilm est pour Borderline, film d’Olivier Marchal attendu prochainement sur France 2 (lors d’une soirée suivie d’un débat animé par Julien Bugier). Toujours aussi adepte de l'univers des flics, le réalisateur de 36 quai d'orfèvres et créateur de Braquo a adapté le livre 96 heures de Christophe Gavat, l’ancien patron de la PJ de Grenoble qui en octobre 2011 avait été, dans le cadre de l’affaire Neyret, placé en garde à vue pendant quatre jours après 25 ans de carrière professionnelle irréprochable. Pour «association de malfaiteurs», «trafic de stupéfiants» et «détournements de scellés». «J’ai été considéré pire qu’un voyou», racontait celui-ci en 2013 à 20 Minutes. Le rôle titre est tenu par Bruno Wolkowitch, allié fidèle d'Olivier Marchal. 

Pour le prix de la meilleure série de 52 minutes, le jury a auréolé Une chance de trop, attendu sur TF1. Les fans d’Harlan Coben auront reconnu le titre. Adapté du roman du maître du polar, la série réalisée par François Velle retrace la quête d’Alice (Alexandra Lamy), dont le mari a été assassiné et la fille enlevée. Son amour de jeunesse et flic au 36 quai des Orfèvres (Pascal Elbé) va lui prêter main forte. 

Une chance de trop, TF1. 

Pour les séries de 26 minutes le jury sacre la saison 3 de Lazy Company, la série d’OCS diffusée sur France 4 qui met en scène une compagnie de soldats américains de la Seconde Guerre mondiale dans des missions complètement farfelues et ubuesques.

Le Prix du programme court est pour Parents, mode d’emploi, la série de France 2 qui connaît un franc succès sur la chaîne, à tel point que son directeur de la fiction Thierry Sorel annonçait en septembre une soirée de prime-time spécial pour retrouver le couple Isa et Gaby (Alix Poisson/Arnaud Ducret) toujours aussi débordé par leurs enfants de 16, 12 et 8 ans. 

Parents, mode d'emploi, France 2. 

Présent vendredi à La Rochelle, le grand Paul Abbott (le showrunner britannique de Shameless, Hit and Miss) reçoit le prix de la meilleure fiction étrangère pour sa nouvelle série, No offence. Diffusée au printemps sur Channel 4, elle nous plonge dans le quotidien d’une unité de police installée dans un quartier miteux de Manchester. Une série policière qui par la plume de son auteur ne ressemble à aucune autre. 

No offence, Channel 4. 

Et pour la suite du palmarès:
Meilleure web-fiction : Housewarming de Marc Domenico.
Meilleure réalisation : Julie Lopes Curval pour L'Annonce, Arte.
Meilleur scénario : Camille Bordes-Resnais et Alexis Lecaye pour Dame de feu, France 2.
Meilleure musique : Erwann Kermorvant pour Borderline, France 2.
Meilleure interprétation féminine : Alexandra Lamy pour Une chance de trop, TF1.
Meilleure interprétation masculine : Patrick Catalifo pour Borderline, France 2.
Mention spéciale du Jury : Yannick Choirat pour Neuf jour en hiver, Arte.
Jeune espoir féminin : Alice de Lencquesaing pour Marjorie, jamais sans ma mère de Mona Achache, France 2.
Jeune espoir masculin : Baptiste Cosson pour Dame de feu, France 2.
Prix spécial du jury pour la fiction étrangère : T. (Belgique)
Meilleure contribution artistique : Au service de la France d'Alexandre Courtes, Arte.