Claire Chazal, vingt-quatre ans de JT et de pages people

MEDIAS Figure emblématique de TF1, Claire Chazal quitte la présentation des JT du week-end qui enregistraient une baisse d’audience…

A.L. avec AFP

— 

La présentatrice du JT de TF1, Claire Chazal, le 17 février 2015 à Paris
La présentatrice du JT de TF1, Claire Chazal, le 17 février 2015 à Paris — Franck Fife AFP

Tremblement de terre chez TF1. Claire Chazal rend l’antenne. La Une confirme ce lundi soir une rumeur diffusée dans la journée par plusieurs médias : « Chazal quittera la présentation des journaux du week-end dans les semaines à venir », annonce TF1 en se contentant d’une ligne sur son site.

Sur Twitter, Patrick Poivre d’Arvor, l’autre présentateur vedette de la chaîne - avec lequel la journaliste a eu un fils, accueille la nouvelle avec étonnement. Et la conviction qu’elle saura « rebondir » :

La faute aux mauvaises audiences ? 

Pourquoi se séparer de la présentatrice star de la chaîne ? « Les audiences en perte de vitesse ont sans doute accéléré le processus », croit savoir Le Figaro.

Les JT du week-end présentés par Claire Chazal s’étaient presque fait rattraper par les journaux de France 2 à la fin août. Sa remplaçante cet l’été, Audrey Crespo-Mara, avait en revanche réussi de meilleures performances.

Un contexte difficile pour TF1

Les mauvais résultats des JT de Claire Chazal s’inscrivent dans un contexte globalement difficile pour la chaîne, qui reste malgré tout de très loin la première chaîne de télévision française.

Mais, en août, TF1 a enregistré son plus mauvais score d’audience depuis sa naissance en 1987, avec 20,1 % de part d’audience mensuelle moyenne. Août fut aussi son 12e mois consécutif de baisse d’audience.

La bonne éducation bourgeoise sur le petit écran

Claire Chazal, blonde élégante, distinguée, tirée à quatre épingles, à la voix grave et chaleureuse, incarnait depuis les années 1990 l’image de la chaîne. Son journal a été pendant des années l’un des plus regardés de France avec des parts d’audience qui tournaient souvent autour des 30 %.

Elle fait partie des quelques femmes journalistes qui ont marqué l’histoire de la télévision en France, avec Anne Sinclair et Christine Ockrent. Diplômée d’HEC, auteure en 1993 d’une biographie d’Édouard Balladur, elle a incarné la bonne éducation bourgeoise sur le petit écran.

Une habituée des pages people

Avant de rejoindre TF1, elle avait été journaliste au service des informations générales d’Europe 1, au service économique du Quotidien de Paris, au journal économique Les Échos et à Antenne 2, où elle a présenté notamment les JT de la nuit.

Depuis vingt-quatre ans, elle n’a guère quitté les pages people, que ce soit pour sa liaison avec l’autre présentateur vedette de TF1, Patrick Poivre d’Arvor, avec qui elle a eu un fils (le journaliste recon­naît être le père de l’en­fant dix ans plus tard dans son livre Confes­sions), son mariage avec Xavier Couture, alors dirigeant de TF1 en 2000, suivi d’un divorce en 2003, ou encore sa relation avec l’acteur Philippe Torreton (2003–2007), puis celle avec le mannequin Arnaud Lemaire (2007–2012).

Sa prétendue rivalité avec Laurence Ferrari

On se souvient aussi de sa prétendue rivalité avec Laurence Ferrari, montée en épingle dans la presse people tout au long du passage de Laurence Ferrari au 20h de TF1, c’est-à-dire de 2008 à 2012. Lorsque les amours de l’une s’affichent en gros titre de une, celles de l’autre figurent en sous-titre juste à côté.