«Touche pas à mon poste»: On a assisté au pilote de rentrée

DIRECT 8 Avant la vraie reprise, lundi, Cyril Hanouna et sa bande se sont entraînés dans les conditions du direct...

Lea Chauvel-levy

— 

L'équipe de Touche pas à mon Poste, le 27 août 2015
L'équipe de Touche pas à mon Poste, le 27 août 2015 — Cyrille Georges Jerusalmi D8

Comment décrire Hanouna autrement qu’en chef de bande, sinon en animateur de colonie de vacances? Avec gentillesse, truculence, tendresse, humour bien sûr, mais aussi fermeté, c’est ainsi qu’il mène sa troupe à la baguette. Avec lui, pas besoin de chauffeur de salle. La musique à fond les ballons, c’est lui qui s’en charge. C’est aussi lui qui tape dans ses mains et est suivi de bon coeur par un public venu en fans.

Des vannes, mais avec le sourire

Les retrouvailles sont émouvantes avec des spectateurs parfois venus de loin pour assister à l’enregistrement. Hanouna reconnaît même certains d’entre eux. Tout le monde a droit à son petit « Ça va mon chéri ? » L’ambiance est à son comble pour ce premier pilote dont le principe est simple : tester les nouveautés et se remettre dans le bain de l’émission, retrouver ses marques sur un plateau un peu changé. Cyril Hanouna fera d’ailleurs plusieurs remarques à ce sujet, il l’aime bien ce plateau, mais il a quand même bien failli tomber plusieurs fois. Il éclate de rire: « Je ne voudrais pas dire, mais là ce fil veut me faire un croc-en-jambe. » Les rires fusent. Une fois le nouveau générique lancé, le rythme va bon train.


Bizutage en règle

Il ne faut pas beaucoup de temps pour que la nouvelle recrue, Erika Moulet, soit bizutée, « Cela va vous faire du bien d’être regardée Erika vous qui venez de NRJ12 ! » Voilà, c’est fait. Tout le monde en prend pour son grade. Ici, c’est la loi de la vanne permanente, mais dit avec un sourire d’enfant complice, alors tout passe. Valérie Benaïm se fait chambrer sur un hypothétique tatouage que l’on aurait repéré sur une plage nudiste (invention pure et dure sortie de l’imagination du présentateur). Jean-Michel Maire est comparé à un maréchal des logis qui sortirait de Ponts et Chaussées (rapport à sa coupe de cheveux un poil militaire). Quant à Gilles Verdez et Thierry Moreau, ils sont, par chance, à peu près épargnés par cette inspection de rentrée.

Un couple pour la rentrée ?

On taille, on blague, mais on drague aussi. Les rumeurs courent déjà sur le potentiel couple que pourrait former Bertrand Chameroy, chroniqueur au physique de gendre idéal, et Erika, ancienne animatrice de radio (Les people passent le bac) qui est particulièrement à l’aise et télégénique. Elle-même l’avoue sans embage : « Bertrand, oui, il m’interpelle, même mon copain est au courant, c’est dire. » On pourrait bien assister à un premier enfant TPMP. Les deux nouveaux venus, Matthieu Delormeau et Angela Lorente, n’ont pas pu venir enregistrer ce pilote mais Hanouna leur promet un baptème corsé de rigueur, lundi, en direct. Un cadeau de bienvenue. 
Malgré les phrases assassines du présentateur, l’esprit est bon enfant, très détendu. Enora Malagré a même laissé tomber une chaussure sous la table, laissant un pied bronzé tout juste rentré de vacances se détendre encore un peu avant la rentrée. A sa gauche, Jean-Luc Lemoine est très en forme. Il félicite à la cantonade ses collègues d’avoir été aussi « pros » pour un pilote qui d’habitude « part beaucoup plus en vrille que ça ! » 

Les spectateurs repartent plus que convaincus, contents d’avoir pu découvrir en avant-première les nouveautés de l’émission au rang desquels, le nouveau jeu des mimes. Hanouna s’exclame : « Ce jeu des mimes, je l’ai attendu tout l’été, je suis comme un fou ! » Le principe ? Le public doit mimer une action pour la faire deviner aux chroniqueurs. Exemple : se brosser les dents, manger un sandwich. Sur ce dernier, Enora Malagré aura cru reconnaître une fellation. BIP. CENSURE… Hanouna, plié en deux, lui rappelle que de jeunes spectateurs peuvent être susceptibles de regarder l’émission, alors non, aucune action de ce type ne sera mimée sur ce plateau. 

« Tout le monde est content ? »

Hanouna prend le pouls, veut savoir si « tout va bien, si les coussins sont confortables » et si le décor leur « convient ». C’est un grand oui. A l’exception d’un lustre en carton qui tombe sur une spectatrice hilare. « Ce n’est rien c’est un saucisson qui pend » plaisante-t-il. Seule réserve, « Les meilleurs moments », rubrique du début de l’émission qui ennuie certains. Mais pour le reste, les nouveautés fonctionnent à plein tube. Tant le « Dos à dos » de Chameroy, que le « Qui se cache ? » ou le « Attrape-moi si tu peux ».

A la fin une spectatrice pleure de joie de retrouver l’équipe qui lui a tant manqué pendant les vacances. Séquence émotion. On se rend alors compte que cette tranche horaire donne lieu à de vrais liens. Pas si virtuelle, la télé.

Touche pas à mon poste : Ce qui change à la rentrée.