France Télévisions a des «fiches» secrètes sur des journalistes, selon FO

TELEVISION Le syndicat FO du groupe audiovisuel a révélé l'existence de ces évaluations sévères consignées, le jour de l'entrée en fonction de Delphine Ernotte...

Anne Demoulin

— 

Le siège de France Télévisions, le 23 avril 2015
Le siège de France Télévisions, le 23 avril 2015 — MARTIN BUREAU AFP

Un cadeau de bienvenu empoisonné pour la présidente Delphine Ernotte. «Très isolé dans la rédaction», «pas de propositions», «ne sait pas s'adapter»... Des journalistes de France Télévisions font l'objet d'évaluations sévères consignées dans des «fiches» secrètes, a affirmé lundi le syndicat FO du groupe, le jour même de l'entrée en fonction de la nouvelle présidente.

«Tous les syndicats vont monter au créneau»

«Nous avons obtenu plus de 40 fiches de ce type, principalement sur des journalistes de France 3», a déclare  le délégué FO Éric Vial qui a dénoncé «des documents extrêmement troublants»et «exige des explications immédiates de la part de la direction».

«Tous les syndicats vont monter au créneau pour demander des explications», a commenté de son côté Antoine Chuzeville, délégué SNJ.

Contactée par l'AFP, la direction n'avait pas encore commenté cette information lundi après-midi.

«Les salariés concernés ne sont pas informés de l'existence de ces notations»

«Il semble que les salariés concernés ne sont pas informés de l'existence de ces notations, ni des commentaires qui y sont joints», a précisé FO, qui a divulgué plusieurs fac-similés de fiches comprenant des commentaires très péjoratifs sur des rédacteurs. Ces fiches sont toutes bâties sur le même canevas de pré-réponses que l'évaluateur a cochées, avec en marge des annotations écrites et une note sur 4.

«C'est très différent des fiches d'évaluation des entretiens annuels, qui sont cosignées et visibles par le salarié», a commenté Antoine Chuzeville.«Je n'avais jamais entendu parler de ces dossiers occultes».

«Un test» pour la nouvelle direction

Les syndicalistes ont souligné qu'ils ignoraient si ces fiches étaient le fruit d'une initiative individuelle ou généralisée au niveau du groupe. Des salariés non journalistes seraient eux aussi concernés, selon FO. Pour les deux syndicats, dévoiler cette affaire au 1er jour de fonction de la présidente sera «un test» pour la nouvelle direction.

Juste avant l'été, une plainte anonyme sur des allégations de fiches discriminatoires avait poussé la CNIL à venir inspecter France Télévisions, sans rien trouver de répréhensible, ont rapporté les deux syndicats.

Delphine Ernotte a présenté lundi sa nouvelle équipe, dont un nouveau DRH, Arnaud Lesaunier, qui était auparavant DRH adjoint. Un autre dossier brulant à ajouter sur la liste de la nouvelle présidente !