«Qui est la taupe?»: Le nouveau jeu d'M6 a-t-il rempli son contrat?

TELEVISION Alors que la taupe vient juste d'être démasquée au terme de la finale, une deuxième saison serait peut-être déjà envisagée...

Clio Weickert

— 

Stéphane Rotenberg, présentateur de «Qui est la taupe?» sur M6
Stéphane Rotenberg, présentateur de «Qui est la taupe?» sur M6 — Patrick ROBERT/M6

Les masques sont tombés. La taupe ne s’appelait finalement pas René, mais Muriel. Au terme de la finale ce mercredi, la voyante de Haute-Savoie a été confondue par ses trois derniers camarades, Ornella, Kévin et Morad. Le coach sportif est d’ailleurs le grand gagnant de l’aventure. En s’approchant au plus près du secret de la taupe, Morad repart avec la coquette somme de 33.450 euros.

Mais à l’échéance de cette première saison de Qui est la taupe ?, que penser de l’adaptation française de The Mole ? Un pari réussi pour M6 ?

Des audiences stables

De 2.100.000 à 2.400.000 téléspectateurs en moyenne, les audiences n’ont pas de quoi casser trois pattes à un canard. Toutefois, en plus d’avoir survécu à la période estivale, elles ont le mérite d’être restées stables tout au long du programme, et d’avoir réalisé des scores honorables sur la ménagère de moins de 50 ans (22,7 % de part d’audience sur cette cible pour la finale).

Comme l’a confié Stéphane Rotenberg au Parisien cette semaine, le bilan est positif et une saison 2 envisageable : « Mes patrons sont en vacances, donc personne n’est là pour signer de contrat. Mais au vu des messages de félicitations que j’ai pu recevoir, même si rien n’est encore officiel, c’est très bien parti. Quelle chaîne se permettrait le luxe de se passer d’une émission qui attire 20 % de sa cible principale ? ».

Un suspense au poil

Du côté de l’intrigue, M6 peut se féliciter d’avoir tenu le spectateur en haleine jusqu’au dénouement. Sherlock Holmes en aurait mangé son chapeau, Colombo son cigare. Si on a pu reprocher au casting d’être légèrement trop stéréotypé (une voyante, un ex-flic, une comédienne…), les candidats ont assuré. Et derrière son petit écran, il était réellement difficile de démasquer cette fichue taupe. « Mais qui c’est cette taupe, nom d’une pipe ??? ». La question en a obsédé – voire même rendu fou — plus d’un.

Des énigmes tirées par les cheveux

Que les téléspectateurs se rassurent, s’ils n’ont pas démasqué Muriel, ce ne sont pas pour autant des détectives de pacotille. Le secret de la taupe tenait du mystère de l’univers. En deuxième partie de soirée ce mercredi de finale, la candidate a levé le voile sur les indices éparpillés tout au long du programme : une image de loup (sa fille s’appelle Lou), « Dali » gravé sur un masque (une grande fan du peintre)…Si certains étaient à la portée de tous, la plupart étaient improbables, du type, « souvenez-vous, à l’aéroport, le libraire portait un cardigan vert sapin. Le MEME cardigan que portait le chien du petit frère de la cousine de la grande tante de Muriel à Juan-les-Pins en avril 1977… »

Bémol côté voyage

Si le but de la taupe était de nous faire un peu oublier la belle époque Pékin Express, c’est raté. Notamment en ce qui concerne le cadre de l’aventure, nettement mieux mis en valeur chez son aîné. Pourquoi tourner le programme en Afrique du Sud si c’est pour nous montrer si peu de paysages ? Globalement, Qui est la taupe ? aurait pu être filmé en Basse-Normandie, on n’y aurait vu que du feu.