VIDEO. Enquête sur le Crédit mutuel sur Canal+: «La non-diffusion vient directement de Vincent Bolloré», confirme le producteur

CENSURE Jean-Pierre Canet estime que cette affaire pose la question de « l’indépendance des grands groupes de presse en France et notamment des chaînes de télévision privées»...

Anne Demoulin
— 
Vincent Bolloré; principal actionnaire de Vivendi, le 16 janvier 2015 à Ergue-Gaberic en Bretagne
Vincent Bolloré; principal actionnaire de Vivendi, le 16 janvier 2015 à Ergue-Gaberic en Bretagne — Fred Tanneau AFP

Vincent Bolloré, patron de Vivendi, aurait personnellement empêché la diffusion sur Canal+ d’un documentaire d’investigation sur le Crédit mutuel, a affirmé Mediapart ce mercredi. Le rédacteur en chef et producteur du film Evasion fiscale, une affaire française, qui portait sur la banque, soupçonnée d’avoir organisé un vaste système d’évasion fiscale via ses filiales suisse et monégasque, a pris ce jeudi la plume sur le site de Mediapart et la parole dans plusieurs médias.

 

 

«Une censure à l'ancienne en version économie»

 « C'est une censure à l'ancienne en version économie et pas politique », qui « interroge sur l’indépendance des grands groupes de presse en France et notamment des chaînes de télévision privées, aujourd’hui toutes détenues par des industriels ou des investisseurs qui ont des intérêts dans de nombreux secteurs peu ou prou incompatibles avec le journalisme. »

Evoquant également le passage des Guignols en crypté, Jean-Pierre Canet rappelle que « s’il est évident qu’aucune émission de télé ne vaille que l’on descende dans la rue, la liberté d’informer et notamment celle d’investiguer – n’ayons pas peur des mots – est une condition indispensable à la bonne marche d’une démocratie. »

« Cette affaire pose une question plus vaste : la concentration dans les télévisions privées est-elle un risque pour l’investigation ? », a confié le journaliste à nos confères du Monde. 

«La direction de Canal+ a subi l'injonction»

«La non-diffusion de ce sujet vient directement de Vincent Bolloré», a-t-il soutenu au micro de France Inter. «La direction de Canal+ a subi l'injonction», a-t-il poursuivi.

«Si l’enquête n’est possible que sur le service public, cela réduit beaucoup les choses», a interrogé le cofondateur de l'émission de France 2 Cash Investigation sur Mediapart.

L’enquête sur le Crédit Mutuel sera d’ailleurs vraisemblablement diffusée sur une chaine du service public : «Si tout va bien, vous verrez ce reportage sur France 3 à la rentrée scolaire».