« Les Revenants » : Cinq nouvelles choses que l'on sait sur la saison 2

SERIE Avant d’être diffusée à la rentrée sur Canal +, la deuxième saison des « Revenants » s’est davantage dévoilée ce mardi…

Joel Metreau

— 

"Les Revenants", saison 2, annoncée pour l'automne 2015
"Les Revenants", saison 2, annoncée pour l'automne 2015 — Canal+

L’attente est longue. Après trois années d’absence revoilà Les Revenants, la série fantastique de Canal +, où les morts reviennent à la vie pour partager le quotidien des vivants. Ce mardi étaient présentés à la presse deux épisodes de la deuxième saison, qui se déroule six mois après la saison 1. Des épisodes intrigants, esthétiquement superbes, qui soulèvent bien plus de questions qu’elles n’apportent de réponses. « Beaucoup de personnages, comme les spectateurs, essaient de comprendre ce qui se passe », pointe le réalisateur scénariste Fabrice Gobert. C’est le moins qu’on puisse dire. Que retenir d’autre de la saison 2 ?

Le scénario a été peaufiné

Trois ans ! On est loin de l’efficacité à l’américaine. Avant la diffusion de la saison 1, le Fabrice Gobert s’était pourtant mis au travail du scénario. « On a essayé d’aller le plus vite possible pour faire une saison 2 qui soit une opportunité de creuser un peu plus les éléments mis en place, mais c’était compliqué à écrire », confie Fabrice Gobert, qualifié de « perfectionniste » par la productrice Caroline Benjo. « Canal + a fait des études marketing et des analyses d’audience sur la saison 1, mais ne les a pas livrés, ce qui a évité de nous mettre la pression », précise le producteur Jimmy Desmarais. Au final, plus de cinq personnes ont travaillé sur les dialogues et le scénario. Comme sur la première saison, l’écrivain Emmanuel Carrère a prodigué ses conseils.

Le budget a augmenté

Les Revenants ont trouvé un écho dans le monde entier. « C’est sans doute la série qui a le plus fait parler d’elle à l’international », remarque Fabrice de la Patellière, directeur de la fiction de Canal +. Elle a été adaptée aux Etats-Unis, par Carlton Cuse, créateur de Lost. Mais la saison 2 de The Returned a été annulée outre-Atlantique. Grâce à cette audience mondiale, surtout anglo-saxonne, le budget de la saison 2 a pu augmenter de 15 à 20 % par rapport à la première, soit environ 13 millions d’euros pour les huit épisodes. Même dans le marché moribond espagnol, « Telefonica a acheté coup sur coup les deux saisons », remarque Caroline Benjo.

Plusieurs acteurs font leur apparition

Parmi les nouvelles têtes, le rôle le plus étrange a été confié à Laurent Lucas, « un personnage qui se révèle au fur et à mesure », confie-t-il. Il s’appelle Berg, un ingénieur qui essaie de comprendre les raisons mystérieuses de l’inondation qui a plongé sous les eaux une partie de la ville. Parmi les nouveaux venus, on compte aussi Michael Abiteboul, qui incarne un personnage brutal appelé Milan. Il apparaît lors d’un des flash-back qui permettent de mieux saisir les motivations des personnages.

De nouvelles sources d’inspiration

Le cinéma fantastique américain a influencé la première saison. Pour la deuxième, Fabrice Gobert cite aussi des romans comme Claustria de Régis Jauffret ou L’Amour au temps du choléra, de Gabriel Garcia Marquez. La série fait à nouveau écho au photographe Gregory Crewdson, « assez inspiré par le travail de David Lynch. Pour nous, il y avait cette idée de tourner entre chien et loup avec une lumière artificielle », remarque Fabrice Gobert. Mais en saison 2, des lieux n’ont pas d’électricité. « Les illustrations de Gustave Doré créent une nuit belle et étrange où on voit comme en plein jour », poursuit-il. Pour l’étrangeté, l’a également marqué l’exposition Bill Viola au Grand Palais en 2014.

Des rapports plus intimes

Les effets spéciaux donnent une dimension surnaturelle et onirique à la série. « On aimerait que ça ne se voit pas, les effets spéciaux, mais ça fait partie de l’univers des Revenants de transformer la réalité, cela rend la situation encore plus étonnante », pointe Fabrice Gobert. La musique de Mogwai, mélancolique et sensuelle, se révèle plus dramatique. Une question d’enjeux et de thèmes ? « Le rapport entre les parents et les enfants me passionne, c’est davantage présent dans la saison 2 », pointe le réalisateur, qui ajoute : « La mort n’est pas le thème principal de la série, on est davantage sur les rapports entre les gens et l’amour ». Les Revenants 2, c’est le retour du soap fantastique.