Les «Guignols» ne vont pas disparaître mais le format et l'horaire n'ont pas encore été décidés pour la rentrée

TELEVISION Vincent Bolloré l’a affirmé ce vendredi lors d’une réunion du comité de groupe de Vivendi…

A.G. avec AFP
— 
La marionnette "PPD" sur le plateau de l'émission satirique "Les Guignols de l'info", en 2009
La marionnette "PPD" sur le plateau de l'émission satirique "Les Guignols de l'info", en 2009 — Stephane de Sakutin AFP

Les Guignols ne vont pas partir à la retraite. Le patron de Vivendi, Vincent Bolloré, a affirmé vendredi qu’il ne voulait pas supprimer Les Guignols de l’info de l’antenne de Canal +, lors d’une réunion du comité de groupe de Vivendi, a-t-on appris de sources proches du dossier.

Vincent Bolloré a assuré qu’il « n’était pas question de supprimer Les Guignols », a-t-on précisé de source syndicale, confirmant des informations de Télérama et de L’Obs. « Les Guignols font partie du patrimoine de Canal + qui a été, je le rappelle, créé par Havas il y a 30 ans » et « il est hors de question de se priver de cet atout qui est la propriété du groupe », affirme l’homme d’affaires breton. Vincent Bolloré a toutefois indiqué que le format et l’horaire n’avaient pas encore été décidés. Si beaucoup se réjouissent de retrouver les Guignols à la rentrée, les principaux intéressés quant à eux semblent s’inquiéter du futur format du programme, comme en fait part un journaliste du Monde sur Twitter :

Réaction d’une source aux #Guignols : "C’est une petite victoire. Si on nous passe le dimanche pendant 20 mn, on nous tue qd même"
— alexandre piquard (@apiquard) 3 Juillet 2015

 

Réaction d’une source aux #Guignols : "Si on nous passe en hebdo ou en crypté, on risque de perdre la moitié de l’audience et de l’équipe"
— alexandre piquard (@apiquard) 3 Juillet 2015

Forte mobilisation contre la disparition des marionnettes

L’hypothèse d’une disparition des Guignols a provoqué ces derniers jours une forte mobilisation sur les réseaux sociaux, ainsi que dans les médias et le monde politique. En marge de son déplacement en Afrique, François Hollande a jugé vendredi que « le temps où le président de la République disait ce qu’il y avait dans les programmes est révolu, mais la dérision, la caricature, ça fait partie du patrimoine ».
une forte mobilisation sur les réseaux sociaux
L’hypothèse d’une disparition des Guignols a provoqué ces derniers jours une forte mobilisation sur les réseaux sociaux, ainsi que dans les médias et le monde politique. En marge de son déplacement en Afrique, François Hollande a jugé vendredi que « le temps où le président de la République disait ce qu’il y avait dans les programmes est révolu, mais la dérision, la caricature, ça fait partie du patrimoine ».
François Hollande a jugé
L’hypothèse d’une disparition des Guignols a provoqué ces derniers jours une forte mobilisation sur les réseaux sociaux, ainsi que dans les médias et le monde politique. En marge de son déplacement en Afrique, François Hollande a jugé vendredi que « le temps où le président de la République disait ce qu’il y avait dans les programmes est révolu, mais la dérision, la caricature, ça fait partie du patrimoine ».
Selon plusieurs médias, Vincent Bolloré apprécierait peu la liberté de ton des marionnettes de Canal + et envisageait l’arrêt de l’émission. L’homme d’affaires aurait proposé à plusieurs humoristes, dont Florence Foresti, de se produire à la place des Guignols.

 

Résumé des réactions ces derniers jours en vidéo :