France 2 mise sur Cédric Klapisch et le « remake » français de Broadchurch à la rentrée

TELEVISION La chaîne a annoncé ce jeudi matin quels allaient être les programmes phares de la saison 2015-2016 au cours d’une conférence de presse. Tour d’horizon des nouveautés…

Anaëlle Grondin

— 

Extrait de la saison 2 de la série britannique «Broadchurch» avec Olivia Coleman et David Tennant.
Extrait de la saison 2 de la série britannique «Broadchurch» avec Olivia Coleman et David Tennant. — Colin HUTTON / ITV and Kudos Film & Television Limited

Satisfaite des résultats de la saison qui s’achève, France 2 prône la continuité pour la rentrée. Mais la chaîne ne se repose pas pour autant sur ses lauriers. Ce jeudi, Bruno Patino, directeur général délégué aux programmes, aux antennes et aux développements numériques de France Télévisions, a annoncé une ribambelle de nouveautés alléchantes à venir.

Des séries ambitieuses inédites

« L’année qui vient de passer a été exceptionnelle pour la fiction avec une moyenne de 4 millions de téléspectateurs pour les fictions qu’on a lancées en prime. On a vu des deux ou troisièmes saisons de fictions lancées », a-t-il commencé avant d’assurer : « Le meilleur reste à venir. » L’événement de la rentrée, selon lui ? La mini-série 10 % réalisée par Cédric Klapisch, qui doit arriver à l’antenne d’ici la fin de l’année. La fiction en six épisodes de 52 minutes suit le quotidien mouvementé d’une agence de comédiens. Bruno Patino a évoqué « un plateau de stars dont certaines jouent leur propre rôle, comme Cécile de France dans le premier épisode ». Selon L’Obs, les téléspectateurs retrouveront aussi JoeyStarr, Pierre Niney ou encore Julie Gayet.

Autre série attendue, Malaterra, l’adaptation française de la série britannique Broadchurch, dont les saisons 1 et 2 ont déjà connu un très grand succès sur son antenne. « Tout est différent [de l’original], ça vaudra vraiment le coup d’être vu », tease la chaîne. La fiction est actuellement en fin de tournage. France 2 annonce aussi Le Passager, une série de 6 x 52 minutes, réalisée par Jérôme Cornuau, qui est l’adaptation du roman éponyme de Jean-Christophe Grangé. « C’est une histoire de crimes un peu particuliers sur lesquels enquêtent à la fois une policière et un médecin psychiatre », a indiqué Bruno Patino. Bien évidemment, les valeurs sûres comme Candice Renoir, Petits meurtres à, Caïn, Cherif, restent à l’antenne.

Série Séries : France Télévisions, champion de la production de fictions

Au-delà des séries télévisées, France 2 compte beaucoup sur ses soirées événementielles pour attirer les téléspectateurs. La saison prochaine, la chaîne organisera notamment un débat autour de la police (« Jusqu’où la fin justifie-t-elle les moyens ? ») après la diffusion du téléfilm Borderline d’Olivier Marchal.

Un « Prodiges 2 » en préparation et Nagui aux manettes d’un nouveau show

En matière de divertissement, la chaîne a annoncé la diffusion prochaine d’une deuxième édition de Prodiges, son talent-show classique, toujours présenté par Marianne James et doté du même jury. « C’est notre fierté », a confié Bruno Patino. Compréhensible. En décembre, la première émission avait fait un carton réunissant 4 millions de téléspectateurs pour 18 % de part d’audience.

Un autre programme de divertissement inédit va rejoindre la case prime-time. Nagui va animer une émission sur la musique baptisée Pop Show. La chaîne a en revanche confirmé le départ de la très populaire Alessandra Sublet qui présentait Un Soir à la Tour Eiffel.

Un nouvel « Apocalypse » en préparation

Du côté de l’information, France 2 continue de mettre en avant l’émission d’Elise Lucet, Cash Investigation. Bruno Patino promet un numéro d’envergure pour sa reprise en septembre. En outre, le journaliste Julian Bugier, joker du JT, présentera un nouveau magazine de consommation, appelé pour le moment Ca compte pour nous.

La chaîne mise également sur plusieurs documentaires cette saison. Elle a prévu de diffuser Human, le nouveau projet de Yann Arthus-Bertrand sur la condition humaine, un numéro d’Apocalypse (3x52 minutes) sur Staline ou encore le docu-fiction entièrement en animation intitulé Le dernier gaulois.