VIDEO. A tchao bonsoir les «Guignols»? Les fans de l'émission très inquiets

TELEVISION Contactée par « 20 Minutes », la direction de la communication de Canal + se refuse à tout commentaire…

A.L.

— 

PPD, la célèbre marionnette des «Guignols de l'info», le 6 octobre 2012.
PPD, la célèbre marionnette des «Guignols de l'info», le 6 octobre 2012. — PETIT THOMAS/SIPA/1210080937

Les Guignols privés d’antenne à la rentrée prochaine ? La perspective fait froid dans le dos. Ce mercredi soir, sur Twitter, c’est l’affolement, autour du hashtag #Touchepasauxguignols, qui s’est hissé en tête des trending topics [les sujets les plus commentés sur le site de micro-blogging] ces dernières heures.

Des personnalités ont fait part de leurs craintes, à l’image de l’humoriste Michael Youn…

 

Ou de l’animateur Bruno Guillon…


Des avis partagés par de nombreux autres twittos.

« No comment »

Contactée ce mercredi soir par 20 Minutes, la direction de la communication de Canal + se refuse à tout commentaire : « No comment »… 

Mardi, Pure Médias annonçait que le programme culte était fortement menacé par Vincent Bolloré, patron de Vivendi, le propriétaire du groupe Canal +. «C’est clairement une reprise en mains de l’actionnaire », témoignait l’un des responsables de la chaîne.

Le grand ménage ?

Ce mercredi, c’est Metronews qui ravive les inquiétudes en citant « une source proche de l’équipe des auteurs » - et non proche de Bolloré, donc - qui confirmerait la disparition prochaine des marionnettes de PPD et des autres. « Vincent Bolloré réunira les actionnaires du groupe, vendredi 3 juillet prochain pour entériner la décision », confie la source, en lançant : « A deux ans de la présidentielle, Vincent Bolloré va faire le grand ménage. »

Bolloré ne porte pas les Guignols dans son cœur

Vincent Bolloré peut-il réellement signer l’arrêt de mort d’un des programmes les plus emblématiques de la chaîne ? Une interview qu’il donnait sur France inter en février montre en tout cas qu’il ne les porte pas dans son cœur : « Je préfère quand ils sont plus dans la découverte que dans la dérision. Parce que parfois, c’est un peu blessant ou désagréable. Se moquer de soi-même, c’est bien. Se moquer des autres, c’est moins bien », estimait-il. De là à prendre la décision de les supprimer ?