VIDEO. «Les Nuls», «Les Guignols» et l'audace à Canal+… On les doit à Alain De Greef

TELEVISION L'ancien directeur des programmes de Canal + de 1986 à 2000 est décédé lundi à l'âge de 68 ans. Avec son flair pour dénicher les talents, il était aussi à l’origine des programmes les plus célèbres de la chaîne…

A.L.
— 
POGGI ROBERTO/SIPA

«C’est grâce à cet homme rare que tout a pu commencer pour moi dans ce métier». Comme Omar Sy, ils sont nombreux, les «enfants de De Greef», à exprimer ce mardi leur gratitude pour ce grand homme de télé, détenteur du fameux «esprit Canal», qui les a repérés, mis à l’antenne, soutenus, en inventant ou en lançant les concepts d’émissions qui les ont rendu célèbres. Nulle part ailleurs, Les Deschiens, Les Guignols de l’info et Groland, c’était grâce à lui, «Deug», directeur des programmes de la chaîne cryptée de 1986 à 2000.

L'ancien directeur des programmes de Canal+, Alain de Greef, est décédé

«C'est quelqu'un qui aimait beaucoup la télé, qui la connaissait très bien, et avait été biberonné par les shows à l'américaine. Surtout, il était extrêmement créatif et inventif, une vraie machine imaginative et audacieuse», réagit auprès de 20 Minutes Bruno Gaston, ex-rédacteur en chef de Nulle Part Ailleurs, aujourd'hui directeur délégué d'Europe 1 après avoir bien connu la chaîne cryptée de la fin des années 1980 aux années 2000. Ce qu'on appelle «l'esprit Canal», c'est lui qui l'a insufflé. 

Antoine de Caunes et «Les enfants du Rock»

Antoine de Caunes était un enfant de De Greef avant même la création de Canal+. C’est Alain de Greef et Pierre Lescure qui en 1982 lancent sur Antenne 2 l’émission culte Les Enfants du Rock. Antoine de Caunes y présente la chronique « Houba Houba ». 

En novembre 2014 à l’occasion des 30 ans de Canal, Alain de Greef critiquait le Grand Journal tout en défendant Antoine de Caunes: «J’ai du mal à comprendre que quelque expert en marketing ait pu imaginer confier la présentation d’une émission qui fait large place à ces prétentieux personnages à Antoine de Caunes, un des animateurs les plus élégants, subtils et drôles du paysage audiovisuel et qui n’a rien à faire de tout cela ! Voir Nadine Morano ou Éric Zemmour en face d’Antoine, c’est comme voir un odieux graffiti sur une toile de Vermeer!»

Les Nuls 

Alain Chabat, Chan­tal Lauby, Domi­nique Farru­gia et Bruno Carette lui doivent une fière chandelle. L’asburdité d' Objectif Nul (1987) et du JTN (1987-1988) s’installe à l’antenne avec les encouragements d’Alain de Greef.



Les Deschiens

Idem pour François Morel et Yolande Moreau de la fromagerie Morel, lancées à l’antenne en 1993: tous les comédiens des Deschiens étaient issus de la troupe de théâtre de Jérôme Deschamps.



Les Guignols de l’Info 

C’est l’émission dont Alain de Greef était le plus fier, «sans la moindre hésitation». «Un projet difficile à mettre en place mais qui, après deux années de tâtonnements, est devenu le phare de Canal + et la marque de sa différence», avait-il déclaré au Monde en octobre 2014. Et l’idée était de lui: inspiré par le succès de l'émission britannique Spitting Image, il avait importé les marionnettes devenues cultes. D’abord appelée Les arênes de l’info en 1988, l’émission devient ensuite Les Guignols

Jacques Chirac, en 1995:



Karl Zero

Karl Zero rejoint Nulle part ailleurs en 1988, mais lance ensuite Zéro­rama et surtout Le vrai jour­nal qui avait l’audace incroyable de mélanger vrais reportages journalistiques et sketchs. «On ne se rend pas compte de l'audace dont de Greef faisait preuve à l'époque avec Le Vrai Journal, se souvient Bruno Gaston. Les vieilles barbes de la télé étaient ulcérées qu'on puisse faire un flash sérieux au milieu de sketchs humoristique». 



Benoît Poelvoorde

Même si C’est arrivé près de chez vous l’avait fait connaître, Poelvoorde est lancé sur Canal + entre 1997 et 1998 avec Les Carnets de Monsieur Manatane, diffusés pendant Nulle part ailleurs.



Groland 

Jules-Edouard Moustic imagine le Groland en 1992. Depuis plus de vingt ans, avec Benoit Delépine, Gustave Kervern, Christophe Salengro comme membres fondateurs du pays fictif, l’émission est en place. 

Omar et Fred

Bah dis-donc, tu viens plus aux soirées? Omar et Fred ont commencé dans le Cinéma de Jamel avant d’avoir leur propre émission quelques années plus tard, le célèbre SAV.



Jamel 

Tout débute pour Jamel en 1995, sur Radio Nova avec sa chronique Le Cinéma de Jamel, et c’est grâce à Alain De Greef qu’est lancée trois ans plus tard la chronique en version télé sur Canal +. 



C’est aussi avec la bénédiction d’Alain de Greef, directeur des programmes que Jamel lance ensuite la géniale série H.