«MO-MO-MOTUS»: Un générique devenu culte

JEU TELE Le jeu de France 2 fête ses 25 ans, sa célèbre musique aussi…

Clio Weickert
— 
«Motus» fête ses 25 ans
«Motus» fête ses 25 ans — Groupe France Télévisions France 2

Joyeux anniversaire Motus ! Le cultissime jeu télé de France 2, ses mots et ses lettres, ses terrifiantes boules noires, fêtent ce mois de juin 2015, leur quart de siècle. Mais Motus, c’est aussi un générique devenu culte : « MO-MO-MOTUS » ! Et malgré quelques arrangements au fil du temps, cette petite mélodie entraînante et entêtante, n’a quasiment pas changé.

Retrouver notre interview de Thierry Beccaro

Suivre l’air du temps

Composée par Georges Augier, la musique du générique est née en même temps que le jeu télé, en 1990. Et à l’époque, ça sonnait comme cela :

Si le « MO-MO-MOTUS » n’a pas pris une ride, la rythmique a quant à elle, été régulièrement mise au goût du jour. « A chaque fois, il fallait suivre l’air du temps musical, mais aussi les évolutions du générique image », explique Nicole Covillers, productrice du programme depuis 25 ans, « Il a fallu les repenser pour qu’image et musique s’harmonisent, tout en conservant toutefois la patte originale ». Aujourd’hui, en plus du personnage de Thierry Beccaro en 3D, la musique s’est teintée de sonorités électro, plus péchu et plus funky :

MO-MO-MOTUS

Si vous êtes un être humain normalement constitué, cette douce mélodie ne peut pas, ne pas vous rentrer dans la tête. « C’est devenu ce qu’on appelle une » scie « dans le jargon musical ! », en rigole la productrice, « une chanson qui ne vous quitte plus ! ». Et qui colle à la peau de Thierry Beccaro. Dans une interview accordée à 20 Minutes, l’animateur a confié que ce refrain le suivait partout : « Quand je rencontre des fans dans la rue, le « MO-MO-MOTUS », j’y ai droit régulièrement ! ». Enfin, concernant l’habillage sonore, le bruit des boules, mais aussi celui des lettres de la grille, en 25 ans, il n’a pas bougé d’un poil. « La validation des mots est rythmée en fonction de la disposition des lettres », précise Nicole Covillers, « un bruit différent pour une lettre bien placée, mal placée, et pour celle qui ne compose pas le mot. C’est grâce à cela qu’un aveugle a pu participer à l’émission ». Simple, indémodable, et culte. C.U.L.T.E.