«Tellement gay», le docu sur l'homosexualité dans la pop culture

DOCUMENTAIRE Le documentaire de Maxime Donzel s’interroge sur la place de l’homosexualité dans la pop culture…

Anne Demoulin

— 

«Tellement gay» retrace l'histoire de la culture gay des années 1950 à nos jours.
«Tellement gay» retrace l'histoire de la culture gay des années 1950 à nos jours. — Agat Films

Du tabou au tonitruant, un topo sur les gays dans la pop culture. Des sous-entendus appuyés de Ben-Hur au coming out d’Ellen Page, le documentaire Tellement Gay retrace l’histoire de la représentation de l’homosexualité dans la culture de masse. Divisé en deux parties (« Inside » et « Out »), le diptyque (2x52 minutes) sera diffusé les 27 juin et 4 juillet prochains à 22h20 sur Arte dans le cadre d’une programmation spéciale gay pride.

« L’homosexualité d’un point de vue culturel »

« J’avais envie de parler de l’homosexualité d’un point de vue culturel, et non pas des droits ou de la politique », explique le réalisateur Maxime Donzel, ancien rédacteur de Yagg et cocréateur avec Géraldine de Margerie du programme Tutotal dans l’émission Personne ne bouge sur la chaîne franco-allemande.

A travers une compilation d’images archives, d’infographies, de témoignages, Maxime Donzel livre une somme qui cartographie la présence de la culture gay dans l’art, le cinéma, la littérature ou encore le clubbing.

La première partie, baptisée « Inside », montre comment de l’après-guerre aux émeutes de Stonewall, les artistes contournaient la censure pour évoquer l’homosexualité de façon détournée, par des allusions souvent incomprises par le grand public. Films, revues, chansons et iconographies crypto-gays sont disséqués avec beaucoup d’humour. Même si l’homosexualité n’est plus taboue dans la culture occidentale, « le sous-texte est toujours présent. X-Men peut être lu comme une simple histoire de mutants ou se dire que le mutant fait parti d’une minorité, invisible ou visible, que les mutants doivent faire leur coming out », explique Maxime Donzel.

L’affirmation des gays au travers la culture pop

La seconde partie, intitulée « Out », montre comment l’homosexualité s’est affirmée frontalement après la Christopher Street Liberation Parade dans la pop culture, des Bronski Beat à L-World en passant par La Cage aux folles. « Je voulais montrer ce qui a changé entre dire et sous-entendre », souligne le réalisateur.

« Avoir un personnage gay dans une série comme Plus belle la vie montre les progrès phénoménaux accomplis depuis l’après-guerre », se réjouit Maxime Donzel qui déplore cependant « que de nombreuses célébrités n’assument pas leur homosexualité dans la vie réelle ».

« La pop culture permet de faire un énorme apprentissage. Elle a permis la révolution des mentalités », souligne le réalisateur.