Une téléréalité fait revivre l’occupation nazie à une famille

POLEMIQUE L’émission controversée, diffusée dès samedi en République tchèque, met en scène trois générations d’une famille contrainte à vivre sous des « conditions d’occupation »… 

A.G.

— 

Image de la téléréalité tchèque «Vacances dans le Protectorat».
Image de la téléréalité tchèque «Vacances dans le Protectorat». — Česká televize

Pour commémorer le 70e anniversaire de la fin de la Seconde Guerre mondiale, la télévision tchèque a eu l’idée de lancer… une téléréalité. Alors qu’elle ne sera diffusée qu’à partir de ce samedi, l’émission fait déjà polémique. Baptisée Vacances dans le protectorat, elle a recréé pour une famille de trois générations, les conditions de vie de 1939. Au programme : confort rudimentaire, tickets de rationnement, descentes de soldats allemands et d’officiers de la Gestapo joués par des acteurs.

L’objectif ? Voir si cette famille tchèque parvient à vivre pendant deux mois dans des conditions similaires à celles qui existaient en temps de guerre dans une ferme de la région connue autrefois sous le nom de Protectorat de Bohême et de Moravie.

Un concept qui franchit les limites du genre. « Les gens savent ce qui s’est passé, et l’horreur que cela a été. Jusqu’où vont-ils aller ? Un Big Brother spécial Auschwitz ? » s’est insurgé un internaute, cité par le Telegraph. Sous le feu des critiques, la production défend sa téléréalité. « Quand nous avons démarré ce projet, nous savions qu’il allait y avoir un débat sur les limites de ce genre d’émissions. J’ai essayé de montrer cette période avec un grand sérieux, par respect pour son aspect tragique », a expliqué le producteur de l‘émission Zora Cejnkova à l’agence CTK. Avant d’ajouter : « Nous savons que faire une émission de ce type, qui nous replonge dans une époque si troublée, peut créer la polémique. Pourtant, nous pensons que si c’est fait avec de l’éthique et une réelle authenticité historique, ça doit être fait. » Des arguments qui peinent à convaincre.