«Koh-Lanta»: Cédric a fait de la prison et l’a caché à TF1 et à la production

TELEVISION Le chef de l’équipe rouge a été impliqué dans le braquage d’un restaurant, des vols, des contrefaçons, ou encore des faux et usages de faux…

Anaëlle Grondin

— 

Cédric, participant à «Koh-Lanta Johor» en 2015.
Cédric, participant à «Koh-Lanta Johor» en 2015. — BUREAU233/ALP/TF1

Il a menti à la production en pensant que personne ne le saurait jamais. Mais en participant à Koh-Lanta Johor, Cédric, 36 ans, a vu son passé ressurgir. Dans son édition du jour, Le Parisien affirme que l’aventurier a effectué six mois de prison sur la région de Montpellier. Le chef de l’équipe rouge a «été impliqué dans le braquage d’un restaurant, des vols, des contrefaçons, des faux et usages de faux et une escroquerie entre autres» entre 2000 et 2008, écrit le quotidien.

«Pour moi ce sont des erreurs de jeunesse», a expliqué l’intéressé au Parisien. «Je n’ai pas rencontré les bonnes personnes, mais j’ai puisé de la force dans mon passé pour avancer. J’ai fourni mon casier judiciaire comme on me l’a demandé. Mais ces faits sont vieux et ils ont donc été effacés.» Cédric n’a pas mis au courant la production alors qu’il avait été interrogé par la directrice de casting. «C’est ancien, j’ai changé, je suis totalement à l’opposé de ce que j’étais. Je n’y pensais plus. Et je ne les ai pas mis au courant de ça», s’est justifié le candidat. 

«J’avais besoin d’argent» 

Il est revenu sur les faits qui se sont déroulés entre 2000 et 2008. «J’avais une vingtaine d’années, j’étais sous l’influence d’un mec qui avait quinze ans de plus (…) C’est surtout lui pour le braquage qui m’a valu six mois de prison. Et tous les autres faits sont liés les uns aux autres (…) J’avais besoin d’argent pour moi ou pour ma famille», raconte-t-il avant d’ajouter: «J’ai eu une jeunesse perturbée, décadente.»

Cédric dit être aujourd’hui «un homme à la vie bien remplie». Il est célibataire «avec un chat». «Je vais tous les deux ans dans une entreprise différente et mon rôle de consultant consiste à m’occuper d’un pôle qui va mal et de le redresser. De recruter des gens par exemple», explique-t-il. Désormais basé à Paris, il passe son temps libre à faire du sport:«Je cours 10 km par semaine. Et je vais essayer de me remettre à la boxe.»    

Vous rêvez de participer à «Koh-Lanta»? Dix conseils de pro pour y arriver (et gagner)