Fleur Pellerin «se réjouit» de travailler avec Delphine Ernotte, la nouvelle présidente de France Télé

REACTIONS Les ministres de la culture et de l'Education ont salué la nomination de Delphine Ernotte Cunci à la tête de France Télévisions, le syndicat national des journalistes du groupe est circonspect... 

J.M.
— 
La ministre de la Culture Fleur Pellerin lors d'une conférence de presse le 15 avril 2015 à Paris
La ministre de la Culture Fleur Pellerin lors d'une conférence de presse le 15 avril 2015 à Paris — KENZO TRIBOUILLARD AFP

Fleur Pellerin a adressé ses félicitations à Delphine Ernotte-Cunci pour sa nomination à la présidence de France Télévisions par le CSA, à compter du 22 août 2015. Dans un communiqué, la ministre de la Culture et de la Communication se «réjouit de travailler avec elle et avec l’ensemble des salariés, pour construire l’avenir de France Télévisions, dans le cadre des orientations stratégiques fixées par l’Etat en mars dernier. France Télévisions a besoin d’un projet audacieux, en prise avec son époque, au service de la création, de la diffusion de la culture, et de la promotion d’une citoyenneté partagée». 

Des remerciements à Rémy Pflimlin

La ministre de la Culture a également remercié tous les candidats qui ont présenté un projet au CSA et a salué Rémy Pflimlin pour son action à la tête de France Télévisions: «Il a su enclencher la transformation numérique de l’entreprise, entretenir un dialogue social nourri dans un contexte difficile, parachever la mise en place de l’entreprise unique, et enrichir l’offre d’information et de magazines d’information.»

Autre ministre à saluer l'arrivée de Delphine Ernotte Cunci: Najat Vallaud-Belkacem. Dans un tweet, la ministre de l'Education nationale a adressé ses félicitations à Delphine Ernotte Cunci, avec qui elle a «travaillé à faire progresser l'égalité femme-homme et demain l'éducation aux médias».

Une candidate «de l'ombre» pour le SNJ-FT

De son côté, le Syndicat national des Journalistes de France Télévisions, tout en dénonçant la procédure «bien peu démocratique» de nomination par le CSA, a regretté dans un communiqué que  Delphine Ernotte Cunci n'ait pas déclaré publiquement sa candidature. «Mme Ernotte a préféré rester une candidate "de l’ombre", jusqu’au dernier jour, sans rien dévoiler de son projet pour le service public audiovisuel. C’est un mauvais signe pour les salariés de France Télévisions qui ne savent absolument rien des intentions de leur nouvelle présidente.» 

Enfin, Stéphane Richard, Président directeur dénéral d’Orange, où Delphine Ernotte Cunci a fait l'essentiel de sa carrière, voit dans cette nomination «un motif de fierté pour les hommes et les femmes d’Orange, en marquant la reconnaissance de la performance d’Orange France sur le marché des télécoms français particulièrement chahuté ces dernières années».