Michel Cymes: «A l’époque, on me répétait qu’il ne fallait pas déconner à l’antenne»

INTERVIEW Le médecin star du PAF anime avec Nagui ce mardi à 20h55 sur France 2 «Tout le monde joue avec la mémoire»...

Propos recueillis par Anaëlle Grondin

— 

Michel Cymes, le médecin star du PAF.
Michel Cymes, le médecin star du PAF. — Nathalie GUYON / FTV France 5

Avez-vous plutôt une mémoire d’éléphant ou une mémoire de poisson rouge? Comment la travailler? Nagui et Michel Cymes vont vous aider à répondre à ces questions dans le nouveau programme Tout le monde joue avec la mémoire, diffusé en direct ce mardi à 20h55 sur France 2. Le médecin préféré des Français, très sollicité à la télévision, a répondu aux questions de 20 Minutes.

VIDEO. La recette gagnante de Michel Cymes en cinq ingrédients

Quel est le concept de «Tout le monde joue avec la mémoire»?

On va proposer aux gens de tester leur mémoire pour savoir s’ils sont plus dans la mémoire auditive, visuelle ou celle des mots. Le principe, c’est de s’amuser et de savoir dans quoi on est meilleur. Pour jouer, on peut prendre un papier et un crayon ou télécharger une grille sur france2.fr. Il y aura six personnalités avec nous sur le plateau, parmi lesquelles la journaliste Léa Salamé ou encore le judoka Teddy Riner.

Comment va s’orchestrer la présentation avec Nagui?

Nagui fera tout ce qu’il sait faire: animation du plateau avec les invités, lancement des tests, etc. Moi, je serai là pour l’expertise santé. J’apporterai la note scientifique et je donnerai des informations médicales. Le tout avec une interactivité, une complicité. On s’entend bien avec Nagui, on se connaît dans la vie.

Vous avez commencé la télé en 1991. Qu’est-ce qui a changé dans votre manière d’animer aujourd’hui?

Je faisais beaucoup plus attention à l’époque car on me répétait qu’il ne fallait pas déconner à l’antenne, que j’étais médecin. Je me permets plus de choses. J’ai plus d’assurance. Ce qui me permet de me concentrer un peu plus sur le contenu.

Maintenant, vous vous lâchez! Vous faites souvent les zappings avec «Le magazine de la santé» sur France 5. C’est un défi que vous vous êtes lancé, avouez-le.

Effectivement, les zappings m’ont fait beaucoup de bien en termes de publicité et de notoriété pour Le magazine de la santé. Mais il n’y a jamais de paris entre nous.

C’est important d’apporter de la légèreté quand vous traitez des sujets de santé?

C’est primordial. La légèreté permet de rendre digeste des sujets difficiles comme le cancer. Parfois on va chez le médecin pour discuter, avoir de bonnes nouvelles aussi.

Est-ce que cela change quelque chose pour vous d’animer «Le magazine de la santé» sur France 5 ou «Tout le monde joue» en prime time et en direct sur France 2?

Allô, docteurs! ou Le magazine de la santé, c’est ma maison. Quand je fais un prime en direct avec Nagui, c’est comme si j’étais footballeur et que vous me faisiez jouer un soir avec Ibrahimovic en Champions League. C’est un petit défi professionnel pour moi. J’admire Nagui. Pour l’instant, je n’ai pas la pression. J’ai une grande confiance en lui. Enfin… Je ne vous dis pas que j’aurai pas des tachycardies pendant le générique ce mardi!