Plainte des ex-otages de l’Hyper Cacher: BFMTV «regrette» sa bourde

TÉLÉVISION La chaîne d'information en continu a réagi à la plainte pour «mise en danger de la vie d'autrui»...

Anne Demoulin
— 
Un journaliste de BFM TV en reportage à Vincennes le 9 janvier 2015.
Un journaliste de BFM TV en reportage à Vincennes le 9 janvier 2015. — Fatih Tursun/SIPA

Six ex-otages de l’Hyper Cacher ont porté plainte jeudi contre X pour «mise en danger de la vie d’autrui». Une procédure visant les médias, et particulièrement BFMTV, qui a peu de chances d'aboutir. La chaîne d’information continue a pris connaissance de l’existence de cette plainte et a réagi dans un communiqué.

Les plaignants reprochent surtout à la chaîne d'information continue d'avoir révélé pendant la prise d'otages que des clients étaient dissimulés dans la chambre froide de l'Hyper Cacher. 

Une seule mention…

«Un journaliste a évoqué à une seule reprise la présence d’une femme cachée à l’intérieur de l’Hyper Cacher, sur la foi de sources policières sur le terrain», reconnaît la chaîne.  

«Immédiatement, la rédaction en chef a estimé que cette information ne devait pas être diffusée. Elle n’a donc, par la suite, jamais été répétée à l’antenne ou affichée à l’écran», rappelle BFMTV.

Et des regrets…

La chaîne d’information «regrette que la mention de cette information ait pu faire craindre aux otages, ainsi qu’à leurs proches, que leur vie était en danger». La chaîne s’engage à continuer «à assumer pleinement sa mission d’information dans le respect des personnes, avec rigueur et sens de la responsabilité».

Lassana Bathily, le «héros» de l'Hyper Cacher, réfléchit beaucoup à son avenir