«Dropped»: La production répond aux accusations «indignes et mensongères» d'Hubert Arthaud

MEDIAS Le frère de Florence Arthaud a annoncé mercredi soir qu’il allait attaquer en justice la société de production…

A.L.
— 
Hubert Arthaud et son fils lors des funérailles de Florence Arthaud le 30 mars 2015.
Hubert Arthaud et son fils lors des funérailles de Florence Arthaud le 30 mars 2015. — SIPA

Mercredi soir, Hubert Arthaud, le frère de Florence Arthaud, qui avait déjà émis des doutes sur la sécurité lors du tournage de Dropped, a annoncé sur BFMTV qu'il allait se constituer partie civile.

Frank Firmin-Guion, le président d’ALP, répond ce jeudi par le biais d’un communiqué à des accusations qu’il juge «indignes et mensongères», et qu'il reprend point par point.

«ALP n’a jamais formulé une telle demande au pilote»

Le président affirme notamment que non, ALP n’a pas «délibérément remplacé le copilote par un caméraman», comme le dit Hubert Arthaud, «puisque c’est le pilote, commandant de bord, qui décide seul de la présence ou non d’un deuxième pilote. ALP n’a jamais formulé une telle demande au pilote», indique Franck Firmin-Guion.

«Plus encore, je suis extrêmement choqué que Monsieur Hubert Arthaud prête des intentions et des propos à des victimes», poursuit le président d'ALP, qui cite les propos d'Hubert Arthaud: «J’imagine que le caméraman a dû dire "vite vite vite on va sur l’hélicoptère" et après il s’est passé ce qu’il s’est passé.» Ces accusations sont «une atteinte indécente à leur professionnalisme et à leur mémoire», écrit le président de la société de production en rappelant qu'une enquête préliminaire est en cours pour faire la lumière sur les circonstances de l'accident. 

Crash en Argentine: Louis Bodin de retour sur TF1 plus tôt que prévu