«Game of Thrones»: Les créateurs de la série jouent avec les nerfs des acteurs

TELEVISION Alors que tous les comédiens tremblent à l’idée de voir leur personnage mourir chaque saison, David Benioff et Dan Weiss aiment leur faire des blagues (pas toujours drôles)…

Anaëlle Grondin

— 

Alfie Allen incarne Theon Greyjoy dans la série «Game of Thrones».
Alfie Allen incarne Theon Greyjoy dans la série «Game of Thrones». — HBO

Le moment le plus éprouvant pour un acteur de Game of Thrones? Non, ce n’est pas enchaîner les scènes de bataille en Islande dans un climat glacial. Il y a pire que ça: l’instant critique où les scripts arrivent et où chacun s’apprête à découvrir le sort réservé à son personnage. «Quand on reçoit les scripts, on s’envoie des textos avec les autres acteurs pour se dire "je les ai!" et ensuite je ne fais rien d’autre pendant trois jours», confie Emilia Clarke, l’interprète de Daenerys Targaryen, que 20 Minutes a rencontrée à Londres en compagnie d’autres comédiens de la série pour la promotion de la saison 5, qui arrive sur OCS le 13 avril.

«Running gag sur le tournage» 

Tout le monde dévore les répliques immédiatement, espérant avoir été épargné par les scénaristes. «On peut être tué à n’importe quel moment» dans la série, rappelle l’interprète de Jorah Mormont, Iain Glen. Comme lui, très peu d’acteurs se sentent prêts à abandonner leur personnage. «Les créateurs [David Benioff et Dan Weiss] adaptent les livres librement, vous n’êtes jamais sûrs de rien», renchérit l’acteur avant de confier: «C’est une sorte de running gag sur le tournage.»

Les showrunners, bien entendu au courant de cette angoisse, s’en amusent… en distribuant de faux scripts à certains comédiens pour voir leurs réactions. Même les petites nouvelles, Jessica Henwick et Rosabell Laurenti Sellers, qui incarnent les filles bâtardes d’Oberyn Martell pour la première fois dans la saison 5, sont au courant des misères faites aux vedettes de la saga. «Ils ont fait croire à Peter Dinklage qu’il mourrait sur le tournage d’une saison précédente, raconte Jessica Henwick, les yeux ronds. Nous avons les scripts seulement deux semaines avant le tournage. Mais parfois, ils peuvent les changer et envoyer une nouvelle version. C’est très ouvert.» Alors personne ne se méfie vraiment.

Theon Greyjoy poignardé par Bran Stark sur le dos de Hodor

Kit Harington (Jon Snow) s’est aussi fait avoir par le passé. Tout comme Alfie Allen (Theon Greyjoy). Son erreur? Avoir demandé aux showrunners ce qui allait arriver à son personnage. Ces derniers ont réussi à lui faire croire que son personnage mourrait… poignardé par Bran Stark porté par Hodor (sur son dos). «Il arrivait et me poignardait droit au coeur en disant "Winterfell est à moi", raconte Alfie Allen. J’étais sincèrement satisfait de cette mort.» «Alfie a lu le faux script et ne s’est pas rendu compte que c’était une blague, se moque Kit Harington. On lui a demandé s’il était sûr que ça ne lui faisait rien de mourir et il a répondu: "Non, c’est assez cool".» 

Entre temps, Alfie Allen est parti en vacances et les scénaristes se sont dit qu’il serait peut-être bien de l’appeler pour lui dire que ce n’était pas un vrai script. «J’étais en train de me détendre quand je reçois leur appel, se souvient Alfie Allen. Ils me demandent si j’ai apprécié ma mort. Je leur réponds: "Merci beaucoup les mecs, c’est super." Ils finissent alors par me dire: "En fait on ne va pas vraiment te tuer… Que penses-tu de devenir un zombie? (…) Un zombie nu et sans aucun dialogue". Et là je me suis rendu compte qu’ils se fichaient de moi», conclut l’acteur, mi-embarrassé mi-amusé.  

L’explosion rêvée de Daenerys

Le sadisme des showrunners ne fait pas peur à Emilia Clarke, qui a le courage de continuer à leur demander chaque saison si Daenerys va mourir et comment. D’ailleurs, elle leur suggère même des idées: «Ils refusent de me dire quoi que ce soit. Moi j’aimerais bien mourir en explosant, avec la perruque qui s’envole vers la caméra», rigole-t-elle.

Une de ses consoeurs semble un peu plus détachée qu’elle encore. Carice van Houten aimerait beaucoup que son personnage Mélisandre participe à l’épopée jusqu’au bout. Mais ce n’est pas ce qui la préoccupe en priorité. La première question que la Néerlandaise se pose en parcourant ses répliques à vive allure n’est pas «est-ce que je vais mourir?» mais… «est-ce que je vais être nue?» Une tout autre histoire.

Game of Thrones, saison 5, à partir du 13 avril en direct des Etats-Unis à 3h00 du matin, également à la demande sur OCS Go et toujours en US+24 à 20:55 sur OCS City.