Noah Wyle: «Mon rôle de John Carter dans "Urgences" a tout changé pour moi»

SERIE L'acteur est à l’affiche de «Flynn Carson et les nouveaux aventuriers», une série familiale de science-fiction diffusée à partir de samedi sur Syfy…

Joel Metreau
Noah Wyle dans Flynn Carson et les nouveaux aventuriers.
Noah Wyle dans Flynn Carson et les nouveaux aventuriers. — Turner Entertainment Networks Inc A Time Warner Company

Difficile de se débarrasser d’un rôle qu’on a endossé pendant des années. Difficile pour Noah Wyle de raccrocher la blouse blanche, quand John Carter a accompagné les téléspectateurs d’Urgences pendant quinze ans. Il y a eu un avant et un après, explique l’acteur américain de 43 ans à 20 Minutes: «Je suis passé du statut de célibataire, qui vivait dans son appart avec un chat et avait juste 200 ou 300 dollars sur son compte bancaire, à un mec de 38 ans, qui est divorcé, a deux enfants, un ranch et plein d’argent sur le compte en banque.»

«Tout le monde passe par l'hôpital»

Plusieurs années après la fin d’Urgences, il explique le succès de la série par «le bon casting, la bonne équipe de scénaristes, un sens de la tension et de l’authenticité.» Mais aussi par son décor, l’hôpital: «Tout le monde y passe, que ce soit en venant au monde ou en le quittant, et c’est ainsi pour tous les membres de nos familles. A l’égard de l’hôpital, il y a un sens de curiosité et de familiarité. S’y expriment la peur et les dynamiques les plus humaines, c’est une histoire de vie et de mort.»

Noah Wyle dans Flynn Carson et les nouveaux aventuriers. - Turner Entertainment Networks Inc A Time Warner Company

Après «Falling Skies», c'est «Flynn Carson»

Urgences, c’est son repère indélébile. «Ce job a tout changé pour moi, c’est comme demander à Paul McCartney comment était sa vie avant les Beatles.» Après la séparation du groupe, Paul a continué sa carrière en solo dans la musique, comme Noah Wyle a continué d’apparaître dans des séries. D’abord dans Falling Skies, série de science-fiction post-apocalyptique, produite par Steven Spielberg. Maintenant, dans Flynn Carson et les nouveaux aventuriers (The Librairian en VO), diffusé à partir de samedi soir sur Syfy, et où il reprend le rôle d’un bibliothécaire farfelu qu’il avait incarné dans trois téléfilms.

Noah Wyle dans Flynn Carson et les nouveaux aventuriers. - Turner Entertainment Networks Inc A Time Warner Company

Dans cette série fantastique et familiale, où il prend des manières de Doctor Who, Noah Wyle maîtrise un subtil talent comique. «Mon sens de l’humour a été forgé par ce que je trouvais drôle en grandissant dans les années 1970 et 1980. C’était Chevy Chase et Steve Martin, puis Bill Murray, se souvient-il. Chez mon père, on regardait Charlie Chaplin, Harold Lloyd, Buster Keaton. Des acteurs qui s’exprimaient par leur physique.» A voir le premier épisode, par ses gesticulations, Flynn Carson tient bien de ces héros du cinéma muet.

Ex-fan de karaté

Mais pour incarner un bibliothécaire qui veille sur des artefacts magiques, ne faut-il pas s’être aussi frotté à la compagnie des livres? Noah Wyle se fend d’un large sourire : «Je me souviens d’un petit rayon à la bibliothèque qui n’avait que des magazines de karaté. Je suppliais ma mère pour les regarder. Et elle me disait que je pouvais emprunter un pour chaque autre livre que je prendrais. Je faisais une fixation sur Bruce Lee. Mais ça a été très court.» Au lycée, ses chocs littéraires s'appellent Orange mécanique, d’Anthony Burgess et Le festin nu de William Burroughs.

Les arts martiaux lui sont passés, pas le goût des bouquins. Si bien qu’il s’est préservé du virus du livre électronique et s’est diagnostiqué une tendance «obsessionnelle: «J’ai tendance à acheter un livre en trois exemplaires: un pour le lire, que je peux tordre et surligner, un autre plus joli que je mets sur l’étagère et un troisième, pour le prêter aux amis, sans être préoccupé par le fait qu’il ne me le rende pas.» Gare au TOC, Noah.