VIDÉO. Crash en Argentine: TF1 se justifie sans convaincre après le duplex de Louis Bodin

POLÉMIQUE L'interview du présentateur de «Dropped» devant les carcasses des hélicoptères accidentés dans le «20 heures» de mardi a été vivement critiquée. La directrice de l'information de TF1, Catherine Nayl, a livré une explication...

Alice Coffin

— 

Louis Bodin, lors du journal de 13h le 10 mars 2015.
Louis Bodin, lors du journal de 13h le 10 mars 2015. — TF1

TF1 a des problèmes de communication. Le contexte est particulièrement difficile pour la chaîne. La Une devait, mardi soir, traiter dans son journal de 20 h une actualité qui la concerne tout particulièrement, puisque les dix personnes tuées dans un crash d’hélicoptère en Argentine se déplaçaient sur le tournage d’une de ses émissions présentée par Louis Bodin.

Habituellement présentateur météo de la chaîne, ce dernier est intervenu en duplex pendant le journal télévisé. Il se tenait debout devant les appareils détruits pendant l’accident. Une image qui a tellement choqué les téléspectateurs que la directrice de l’information s’en est expliqué mercredi matin sur Europe 1. Catherine Nayl a argué que les équipes de TF1 n’avaient pas eu le choix et avaient dû tourner cette séquence devant les hélicoptères à cause d’un prestatataire canadien.

>> Lire aussi: Une faute de pilotage à l'origine du drame?

 


Le duplex polémique du «20 Heures» de TF1... par 20Minutes

La faute des prestataires canadiens

«Je regrette vraiment que nous ayons pu heurter nos téléspectateurs: bien évidemment, ça n'a jamais été notre intention, nous avons essayé d'avoir un traitement digne et nous avons eu le sentiment de faire ça pendant les 45 minutes de notre journal. Maintenant, il est vrai que ce cadre n'était peut-être pas le meilleur, nous ne l'avons jamais souhaité», a fait savoir la directrice de l'information de la première chaîne.


«Nous n'avons pas de moyens satellitaires sur place», poursuit-elle en précisant avoir «fait appel à un prestataire canadien» sur lequel elle rejette la faute: «Eux [les prestataires] se trouvaient à un endroit, ils n'ont jamais voulu ou pu déplacer le camion devant l'hôtel. Louis est arrivé au dernier moment, ce camion satellitaire était installé sur le lieu de l'accident, ce n'est pas ce que nous souhaitions, ce n'est évidemment pas ce que souhaitait Louis. Dans son témoignage, il a simplement rendu hommage aux victimes. A aucun moment, il n'était question pour Louis de faire état de la carcasse d'hélicoptère qui se trouvait derrière lui.»

>> Lire aussi: Quelles seront les conséquences du crash pour TF1?

 

TF1 reconnait donc une maladresse mais l’impute à ses prestataires. Sans expliquer, vraiment, pourquoi la caméra était restée braquée sur les hélicoptères. Ces éléments de justification et d’excuses n’ont pas convaincu tout le monde.

La chaîne devra sans doute réajuster sa stratégie de communication dans les heures qui viennent.