Crash en Argentine: Où en était le tournage de «Dropped»?

TELEVISION Selon la société de production ALP, le drame est survenu au début du tournage de la deuxième émission...

20 Minutes avec AFP

— 

Capture d'écran de la vidéo amateur du crash des deux hélicoptères de «Dropped».
Capture d'écran de la vidéo amateur du crash des deux hélicoptères de «Dropped». — 20 Minutes

La première saison française de Dropped, qui devait être diffusée l’été prochain sur TF1, avait pour cadre l'Argentine. Son tournage avait commencé fin février à Ushuaia, pointe sud du continent américain, comme en témoigne une photo prise par la candidate Camille Muffat, vendredi dernier.

 

La société de production ALP a indiqué que le drame était survenu au début du tournage de la deuxième émission de Dropped, un tournage qui a démarré depuis «une grosse semaine», précise-t-elle ce mardi dans un communiqué. Quand l’accident est arrivé, l’équipe qui comptait environ 80 personnes en comptant les locaux, se trouvait à 140 kilomètres à l’ouest de la Rioja, à Villa Castelli. Pourquoi ce lieu? Il s'agit d'une partie reculée de la province de la Rioja, «idéale, par ses caractéristiques, pour les expériences extrêmes», a expliqué à l'AFP, Aldo Portugal, journaliste de la radio Fenix.

>> Image, finance, grille des programmes: quelles conséquences pour TF1?

Décédés dans l’accident figurent notamment la célèbre navigatrice Florence Arthaud, la médaillée olympique de natation Camille Muffat, le boxeur médaillé olympique de bronze à Pékin et Alexis Vastine, qui étaient à bord des hélicoptères. Qui d'autre était présent?

Selon Le journal L’Equipe, «Le nageur Alain Bernard, également candidat de l'émission, a échappé de peu au drame. Le champion olympique devait initialement monter dans l'un des appareils, avant d'être finalement retiré de la liste des passagers, pour des questions de poids.»

Les yeux bandés

Le patineur Philippe Candeloro était présent sur les lieux de l’accident selon Alain Leglond, son agent, interviewé par Europe 1. «Il m’a dit qu’il était à 500 mètres [du lieu de l'accident]. Ils avaient les yeux bandés et ont d’abord entendu un bruit énorme. Ensuite, ils ont couru vers l’accident, les hélicos en flammes. Ils n’ont rien pu faire: l’horreur absolue». 

 

«Cela faisait dix jours qu’ils étaient ensemble presque 24 heures sur 24, sauf quand ils faisaient le jeu en équipe et qu’ils étaient, de fait, séparés», explique encore l’agent du patineur. «L’émission était prévue en deux parties, il devait y avoir un retour (en France) de quelques jours prévu à la fin de la semaine», a précisé Alain Leglond.

Ainsi, selon RMC Sport, les autres candidats non présents dans les hélicoptères, Anne-Flore Marxer, et Jeannie Longo, «ont tenté de porter secours aux victimes, mais en vain. Ils ont été pris en charge par la production de l'émission», explique Robert Leroux, l'agent d'Alain Bernard, à RMC Sport. Sylvain Wiltord, éliminé quelques jours auparavant, était déjà rentré à Paris.

Camille Muffat trouvait l'émission "géniale"

Interrogé par RTL, l'animateur Louis Bodin a expliqué qu'il se trouvait sur la «Dropped Zone»,«en haute altitude, dans une zone totalement désertique»: «Je commençais les plateaux avant que les concurrents n'arrivent pour pouvoir les accueillir donc il y avait des rotations d'hélicoptères. Moi, j'étais dans les premières et eux arrivaient un petit peu après...»

Sur Europe1, le petit ami de Camille Muffat raconte que la nageuse, au téléphone, confie qu'elle «n'avait pas le droit de raconter grand-chose mais [qu']elle a employé vraiment de nombreuses fois le mot "génial". Elle a rencontré des sportifs, comme Alexis Vastine qu'elle ne connaissait pas et qui était dans son équipe. Elle me disait "j'adore ce mec".»