«Projet Fashion»: «Je suis une “fashion addict” depuis toujours», confie Hapsatou Sy

MODE L'adaptation française du célèbre format Project Runway débarque ce mardi à sur D8, Hapsatou Sy en est la maîtresse de cérémonie...

Propos recueillis par Anne Demoulin

— 

Hapsatou Sy anime «Projet Fashion» sur D8.
Hapsatou Sy anime «Projet Fashion» sur D8. — Darius Salimi/Webcapture/D8

D8 part à la recherche du nouveau Jean Paul Gaultier. Projet Fashion, sorte de Nouvelle Star de la mode est adapté du célèbre format américain Project Runway. Le programme débarque ce mardi à 21h50 sur D8. Neuf candidats, tous créateurs de mode, vont s’affronter autour des défis concoctés par Donald Potard, départagé par un jury composé de la styliste Catherine Baba, de la journaliste Alexandra Senes et du couturier Roland Mouret. Hapsatou Sy, bien connue des spectateurs du Grand 8 et maîtresse de cérémonie de ce nouveau programme. Elle confie à 20 Minutes sa vision du show et sa passion pour la mode.

Qu'est-ce qui vous a donné envie d'animer «Projet Fashion»?

Cette émission est un formidable cocktail de tout ce que j'adore, je connais d'ailleurs la version américaine et j'en suis fan. En plus, c'est un nouveau défi très excitant à relever, et moi j'adore les challenges!

Comment concevez-vous votre rôle dans l'émission?

J'ai beaucoup aimé être aux côtés des candidats tout au long de l'émission, partager avec eux leurs doutes, leurs joies, et leur faire part de mon expérience d'entrepreneur pour les accompagner dans leur aventure. 

Ce n'est pas trop dur de voir partir les candidats éliminés?

C'est la règle du jeu, comme dans chaque compétition, il n'y a qu'un seul gagnant. Et puis, un échec est relatif et peut être parfaitement stimulant, un bon moyen de rebondir! 

Y a-t-il des spécificités françaises par rapport à la version américaine?

Nous avons forcément été très inspirés de Project Runway et du succès que le programme rencontre, mais nous l'avons adapté au marché français et à la mode française. On n’a rien à envier aux Etats-Unis en matière de mode, bien au contraire la France est même une référence .

Quelle est l'épreuve qui vous a le plus marqué?

La première épreuve, celle ou les candidats doivent réaliser une robe de cocktail avec des matériaux achetés dans un magasin de bricolage. C'était incroyable de voir ce processus de création. 

On connaît votre expertise dans le domaine de la beauté, la mode, c'est aussi une passion?

C'est totalement une passion, je suis une fashion addict depuis toujours. J'ai d'ailleurs récemment créé ma propre marque de vêtements, antiKOD en collaboration avec cinq jeunes créateurs au talent fou. 

Avez-vous des marques ou créateurs fétiches?

Ceux avec qui j'ai créé cette collection, j'ai eu un vrai coup de cœur.  Ils s'appellent Sara Coulibaly, Raphaëlle H'limi, Karel Mills, Cédric Dumont et Elie Kuame. 

Vos incontournables dans le dressing?

Sans hésitation, mes chaussures. J'adore les chaussures, à talon de préférence. 

Vous êtes une femme d'affaires, une animatrice télé, quels sont vos prochains projets?

Réussir dans ceux que je me suis lancés, et c'est déjà pas mal, il y en a beaucoup entre la télévision, ma collection de mode et mes produits de beauté.