Philippe Risoli: «Cuitas les bananas doit normalement être jouée en guitare acoustique»

THEATRE Désormais sur les planches pour «Piège à Matignon», l'ancien animateur télé vous a répondu...

Cédric Garrofé

— 

Philippe Risoli en chat à la rédaction de «20 Minutes», le 26 février 2015.
Philippe Risoli en chat à la rédaction de «20 Minutes», le 26 février 2015. — A. Delaunoy / 20 Minutes

[Le chat est terminé]

Merci à vous tous pour ces nombreuses questions! Je reviendrais avec plaisir, l’équipe de 20 Minutes étant sympa, les filles sexy, et le café chaud. A très vite au théâtre, à la radio, à la télé, ou tout simplement au coin de la rue. Bises à vous tous. Philippe.

Bonjour Philippe. Comment est venue cette opportunité de jouer dans Piège à Matignon? Vous connaissiez déjà bien Jean-Pierre Pernaut avant? C'est une première pour vous?

C’est effectivement une première pour moi. Je connaissais bien Jean-Pierre Pernaut qui avec la complicité de Nathalie Marquay m’a effectivement proposé le rôle principal de sa pièce. 

Une nouvelle expérience pour moi qui s’avère être concluante puisque la pièce obtient un succès constant et croissant au fil des représentations. J’adore vraiment être sur scène pour entrer dans la peau d’un autre tout en étant au contact permanent du public.

On a vu plusieurs comptes porter ton nom sur les réseaux sociaux, y es-tu vraiment?

Je n’ai à ce jour qu’un compte Facebook et qu’un compte Twitter. Le reste, ce sont des fakes.

Gardes-tu des bons souvenirs de ton passage à Sud Radio? Moi je garde en mémoire l'image d'un jeune homme charmant, intelligent et élégant. Je suis heureuse de tes débuts au théâtre. Tu vas pouvoir exprimer toute ta fantaisie. Une ex-collègue assez fan :)

Fan? Mais anonyme :) Qui es-tu donc, belle inconnue? A toutes fins utiles, tu me joindras au 06…….. Mon premier passage à Sud Radio, au début des années 80 est bien évidemment un très bon et grand souvenir.

Moi qui suis né à Paris, je vivais pour la première fois en Province, à Toulouse, et découvrais toutes ces personnes qui allaient au fil des années constituer ce public toujours fidèle. La radio est par ailleurs un média que j’adore, et qui me manque véritablement. Il arrive fréquemment que les gens me reconnaissent à la voix. Alors vite vite un projet en ce sens!!!

Bonjour Philippe. Comment vous comportiez-vous avec vos candidats? Pensez-vous qu'il soit nécessaire de garder une certaine distance, ou au contraire de les accompagner dans ce qui est quand même une grosse source de stress?

Que ce soit à l’écran ou dans la vie de tous les jours, j’ai toujours été proche des téléspectateurs, des candidats aux différents jeux que j’ai présentés, ou plus simplement des gens qui m’abordent dans la rue. Je pense avoir la même attitude devant ou derrière la caméra. La proximité fait partie des caractéristiques qui me font aimer ce métier.

Je voyais les gagnants avant au Millionnaire pour les détresser, j’allais même dîner avec eux la veille des tournages. Idem pour les candidats de Jeopardy! ou Starquizz. Quant à ceux du Juste Prix, je les voyais plutôt pendant ou après, car ils étaient tirés au sort, et je ne les connaissais pas avant l’émission.

Bonjour Philippe. Je suis un grand fan de votre travail, et je m'en inspire beaucoup pour créer mes propres vidéos sur le web. Donc, Merci de m'avoir donné cette passion! Avez-vous déjà été recontacté par le Millionnaire pour reprendre votre rôle de présentateur lors des différentes reprises du jeu ces dernières années?

Sauf erreur de ma part, le jeu n’existe plus en télévision. Même si le ticket de grattage existe toujours. J’ai pris beaucoup de plaisir à animer Millionnaire avec le sentiment d’innover en la matière, avec la complicité des gagnants, des musiciens professionnels qui m’accompagnaient, et de transformer ce qui au départ ne devait être qu’un tirage télévisé en véritable petit show hebdomadaire.

Un vrai travail d’animateur à l’état pur, avec son lot d’improvisations, et de surprises. Je ne manquerai pas d’aller regarder tes vidéos sur ta chaîne YouTube.

Quel est votre plus beau souvenir télévisuel?

J’ai de nombreux souvenirs télévisuels. D’abord des rencontres avec un certain nombre de professionnels qui m’ont donné envie de faire ce métier quand j’étais gamin. Des rencontres encore avec des artistes que j’admirais et admire toujours. De Johnny Hallyday à John Travolta en passant par Vanessa Paradis (qui a fait sa première grande scène à mes côtés, au Zénith de Montpellier en 1987) ou Serge Gainsbourg, Alain Bashung etc. La liste est loin d’être exhaustive.

Et puis, ce feeling qui est toujours passé depuis le début entre le public et moi. Un sentiment qui se perd un peu avec certains professionnels.

Y a-t-il une émission en particulier que vous avez aimé présenter plus qu'une autre? Laquelle et pourquoi? 

Oui! J’avoue avoir un faible pour Direct, le talk-show quotidien que je présentais le midi sur Canal+. Parce que j’abordais tous les sujets: politique, sport, théâtre, cinéma, société etc.

Autant de thèmes qui me passionnent au quotidien. J’étais par ailleurs leader d’une équipe de chroniqueurs qui alliaient à la fois l’humour et la connaissance. Tout ce que j’aime!

Que pensez-vous de la nouvelle formule du Juste Prix? Si on vous propose de l'animer à nouveau, sincèrement, vous dites oui?

Si on me propose de l’animer à nouveau, je dis… Non! 

J’ai aimé présenter cette émission. J’en connais la mécanique dans ses moindres détails et je préfère profiter des prochaines années pour découvrir d’autres mécaniques de jeu, d’autres concepts d’émission, ou d’autres aventures théâtrales ou télévisuelles.

Je ne porte par ailleurs jamais de jugement sur le travail de mes camarades.

Après votre spectacle, avez-vous le temps d'aller discuter avec le public?

Je discute systématiquement avec le public, c’est d’ailleurs le cas de tous les comédiens de Piège à Matignon. Je suis en permanence très touché par l’élan d’affection que me témoignent les spectateurs après chacune de nos représentations.

Je prends un réel plaisir à discuter avec les uns et les autres (Ce que je fais depuis le début de ma carrière). Je tiens compte de toutes les remarques qui me sont faites et que j’estime constructives.

Salut Philippe. Pour moi tu restes l'un des meilleurs animateurs du PAF de ces dernières années. Penses-tu revenir un jour à la télé? Tu aimerais faire quoi? Ton lancer de micro nous manque!

Je partage tout à fait ton avis! (lol!!!). Encore faut-il qu’on me propose un projet qui me convienne, mais sache que je suis actuellement en discussion avec une production qui me propose un concept très original. Je ne peux t’en dire plus à ce jour mais donc... à très bientôt!

Julien: Dans Cuitas les bananas, que veut dire “t'as les boules, pas la frite, t'as les abeilles”? 

J’ai écrit paroles et musiques des bananas le soir de l’arrêt du Millionnaire. D’où l’allusion aux patatos (100 patates!). C’est une chanson qui doit normalement être jouée en guitare acoustique. Dans une ambiance très différente de la version que vous connaissez.

J’ai, à ce jour, écrit plus d’une centaine de chansons. Les bananas n’étaient pas prédisposées à être mis en avant. Ce fut un souhait de la maison de disques qui a pris en main les arrangements, finalement assez éloignés de mon univers musical.

Le  “t'as les boules, pas la frite, t’as les abeilles” est relatif au petit coup de blues que j’ai eu le soir de l’arrêt de cette émission pour laquelle j’avais beaucoup d’affection. Et le regret de quitter une équipe avec laquelle je travaillais depuis 10 ans.

Le théâtre ne te donne-t-il pas envie de continuer dans la comédie? Serais-tu prêt à jouer dans une série télé, comme Jean-Luc Reichmann le fait par exemple?

J’ai évidemment envie de poursuivre dans cette voie. Et ne manquerai pas de saisir toute opportunité qui me satisferait artistiquement. Une série, oui, pourquoi pas. Mais dans quel type de personnage m’imagines-tu?! 

Viens déjà me voir au théâtre les 7 mars, 28 mars, et 10 avril au Théâtre des Variétés à Paris, histoire de te faire un avis :)

Comment réussissez-vous votre lancer de micro à chaque fois? Quel est votre secret? Et qu'est-ce qui vous a donné envie de faire ce coup? D’où vient ce rituel?

La première fois remonte à Starquizz sur Canal+ où j’ai fait tourner le micro à fil, sans raison précise, mais de façon instinctive. C’est revenu quelques années plus tard, sur Millionnaire d’abord puis Juste Prix ensuite. Jusqu’à ce que n’arrivent les micros-cravates (beaucoup moins facile à faire tourner lol).

Jean-Louis: Le Philippe RISOLI que j’ai connu à ses débuts, c’était le juste prix! Vivez-vous bien la suite de votre carrière? 

C’est dire, cher Jean-Louis, que vous ratez mes vrais débuts! Puisque c’était sur Canal+ dans un jeu (Déjà!) qui s'appelait Starquizz

Le Juste prix démarre pour moi en 1992, mais est loin de résumer l’ensemble de ma carrière où je vous citerai pêle-mêle: Direct sur Canal+, La Nouvelle Affiche sur France 3, puis Viva la vie, Les animaux de mon cœur, Jeopardy!, Millionnaire, Le Juste Prix, Capital d’un soir, SVP Comédie, Intervilles, Succès fous… Pour ne citer que les principales émissions récurrentes sur TF1.

Ensuite, au début des années 2000 arrive les Copains d’accords sur RFM TV puis la reprise de l’Ecole des Fans sur Gulli entre 2009 et 2012.

Je ne vous parle pas évidemment des projets en cours, que vous découvrirez prochainement j’espère avec autant de plaisir!

----------------------------------

Présentation du chat:

On l'avait un peu perdu de vue. Il n'était pourtant pas bien loin. Philippe Risoli, le populaire présentateur du «Juste Prix» et du «Millionnaire» dans les années 1990 sur TF1, vit désormais une belle aventure théâtrale.

Depuis 2013, il joue en effet le rôle principal dans Piège à Matignon, une comédie écrite notamment par le présentateur du «13 h», Jean-Pierre Pernaut, qui entraîne dans les coulisses de la politique, aux prises avec ses folles rumeurs. Pour la présenter, Philippe Risoli sera de passage à la rédaction de 20 Minutes jeudi, et répondra à vos questions lors d'un chat.