«On n'est pas couché»: Aymeric Caron épingle Carla Bruni

TELEVISION Le chroniqueur estime que l'ex-première dame de France «qu'elle a à peu près vingt mots de vocabulaire»...

Anne Demoulin
— 
Aymeric Caron interpelle Christophe Willem au sujet des textes de Carla Bruni sur le plateau d'«On n'est pas couché» sur France 2 le 21 février 2015.
Aymeric Caron interpelle Christophe Willem au sujet des textes de Carla Bruni sur le plateau d'«On n'est pas couché» sur France 2 le 21 février 2015. — Capture d'écran/France 2

Christophe Willem était l’invité de Laurent Ruquier ce samedi dans On n'est pas couché pour présenter son nouvel album. Ce n’est pourtant pas l’ancien gagnant de Nouvelle Star qui a été critiqué par Aymeric Caron, mais l’auteur d’une de ces chansons, Carla Bruni. Explications.

«Elle vous a refilé un vieux texte»

Le chroniqueur a qualifié l’album de Christophe Willem de «joli» et s’est ensuite attaqué ensuite aux textes de ce dernier et notamment aux trois textes écrits par Carla Bruni.

«Elle s'est foutue de vous, je ne sais pas si vous vous en êtes rendu compte. Mais elle vous a refilé un vieux texte», s’est-il tout d’abord exclamé.

«Vingt mots de vocabulaire»

Assurant s’être plongé dans l’ensemble des chansons écrites par l’ex-première dame de France, il assure: «Et je me suis rendu compte qu'elle a à peu près vingt mots de vocabulaire et qu'elle change un petit peu...», avant de s’interrompre et de préciser «dans ces textes, ce n'est pas dans la vie, elle est très érudite, on le sait tous.»  Une réplique qui a provoqué un large fou rire parmi les spectateurs présents sur le plateau.

Le chroniqueur s’est ensuite lancé dans une démonstration en énumérant les termes employés par Carla Bruni dans ses chansons: «Brûler, trembler, épaule, étoile, ciel, soleil, vent, en fait il faut qu'il y ait un peu de météo, plaisante-t-il. Naufrage, peau, les mains ou les reins.»

Aymeric Caron a ensuite poursuivi sa démonstration en citant quelques phrases de chansons écrites par Carla Bruni. «J'ai été assez étonné de cette rhétorique un peu limitée, je m'en étais jamais rendu compte», conclut le chroniqueur.

«Je valide et j'assume parfaitement»

«Vous êtes très sévère », nuance Laurent Ruquier. Christophe Willem a, quant à lui, prit la défense de la chanteuse: «L'écriture de Carla Bruni, j'aime vraiment bien, donc je valide et j'assume parfaitement tout. (...)Les textes qu'elle a faits pour moi, on a vraiment travaillé ensemble aussi (...) C'est quelqu'un qui est réellement passionné (...) Elle essaye de décrire au maximum ce qu'elle ressent».

Avant d’ajouter: «Vous pensez ce que vous voulez de Carla Bruni mais elle m'a proposé dès le début de prendre un pseudo pour que je ne puisse pas avoir de problèmes avec le fait d'avoir travaillé avec elle. Je trouve ça plutôt assez noble de sa part».