«Section de recherches»: Plus belle la vie à Nice pour la saison 9

SÉRIE La série policière à succès de TF1 reprend jeudi soir. Les épisodes inédits amorcent un virage vers le feuilleton...

Benjamin Chapon
— 
Adriana Karembeu est au casting du premier épisode de la saison 9 de Section de recherches
Adriana Karembeu est au casting du premier épisode de la saison 9 de Section de recherches — TF1

An 1 post-révolution. La saison 8 de Section de recherches avait vu la série déménager de Bordeaux à Nice. Si le personnage principal, le capitaine Martin Bernier, interprété par Xavier Deluc, a suivi le mouvement, la série y a perdu l’essentiel de son casting. «On avait besoin d’un coup de jeune, d’un coup de neuf, explique Dominique Lancelot, productrice de la série depuis son lancement. On sentait qu’on avait fait le tour des intrigues avec les personnages et qu’on avait épuisé tous les lieux de tournages intéressants en Gironde.»

Avec une audience moyenne de 6,9 millions de téléspectateurs pour 29% du public, cette saison du renouveau a été la plus suivie de l’histoire de Section de recherches. Pour la neuvième saison, qui débute jeudi soir sur TF1, les téléspectateurs retrouveront les personnages découverts l’an dernier. «On a constitué une sorte de binôme entre Xavier Deluc et Franck Sémonin, explique Dominique Lancelot. Ils ont des rapports d’amitié et de fraternité, leur complicité sera le fil rouge de cette nouvelle saison.»

Adriana Karembeu dans les chaumières

Après deux saisons aux intrigues policières parfois très dures et sombres, Section de recherches devrait explorer des thèmes «plus intimes, explique la productrice. Les personnages vont se poser des questions très personnelles, comment élever son môme seul par exemple. Il y aura aussi la rencontre d’une femme…»

Cette femme ne sera pas Adriana Karembeu. Annoncée il y a quelques mois dans la série, la comédienne tiendra un rôle dans le premier épisode de la saison. «Elle a croisé Xavier Deluc par hasard dans un ascenseur et lui a dit qu’elle aimerait jouer dans la série, raconte Dominique Lancelot. Quand on a écrit cet épisode, on a pensé à elle pour le personnage féminin. Parce qu’elle est belle, talentueuse et sympathique. Et aussi, bien sûr, parce qu’on savait que ça ferait un peu parler dans les chaumières.»

Un pro du feuilleton à la rescousse

Même bien installée, la série cherche en effet à s’inscrire dans la, longue, durée en développant une intrigue feuilletonnante. C’était l’un des objectifs du déménagement de la série à Nice, où le climat clément permet de mieux programmer les tournages, et de la venue de Franck Sémonin, débauché de Plus belle la vie.

«En plus d’élargir encore un peu plus le spectre de la séduction masculine, Franck Sémonin a l’avantage d’être rompu à l’exercice de la série par sa souplesse et son implication, détaille Dominique Lancelot. On était prêt à le partager avec Plus belle la vie, mais eux n’ont pas voulu.»