Pourquoi les Français n’aiment pas «Downton Abbey»

SERIE La diffusion française de la série britannique «Downton Abbey» génère des audiences décevantes…

Benjamin Chapon

— 

Image de la saison 5 de Downton Abbey Lancer le diaporama
Image de la saison 5 de Downton Abbey — Universal Pictures

TMC diffuse actuellement la saison 5 inédite de Downton Abbey. Le week-end prochain seront diffusés le dernier épisode ainsi que le traditionnel épisode de noël. La diffusion a lieu le samedi soir à partir de 20h50. TMC, c’est le canal 10 en général. Désolé d’être un peu précis mais visiblement, le public français n’a pas l’air bien au courant qu’il s’agit là d’une série majeure.

Image de la saison 5 de Downton Abbey - Universal Pictures
 

Ces dernières semaines, l’audience a stagné autour des 600.000 téléspectateurs, plongeant parfois vers les 300.000 pour une moyenne de 2% de part d’audience, là où la part d'audience moyenne de la chaîne est de 2,9%. Aux Etats-Unis, ils étaient plus de 10 millions chaque semaine pour suivre les aventures de la famille Crawley et de leurs serviteurs. Une audience qui permettait à la chaîne PBS d’être la plus regardé. En Angleterre, où est produite la série, la moyenne d’audience frôle souvent les 12 millions de téléspectateurs. La série et ses acteurs accumulent par ailleurs les récompenses.

Une Révolution d’avance

Pourquoi ce désamour français? Il faut évacuer les deux causes systémiques régulièrement avancées: une diffusion tardive qui entraînerait un piratage massif. De nombreux contre-exemples montrent que les séries étrangères diffusées avec retard en France attirent quand même les téléspectateurs en masse. Pour citer un autre exemple britannique, Broadchurch a connu d’excellentes audiences sur France 2. D’ailleurs, Downton Abbey est  très peu téléchargé en France.

Image de la saison 5 de Downton Abbey - Universal Pictures
 

Pour expliquer le désintérêt français, il faut se tourner vers l’Histoire. Downton Abbey suit une famille aristocratique anglaise dans les années 1910 et 1920. «Il s’agit d’un tournant pour l’Angleterre mais aussi pour les Etats-Unis, note Sophie Tellier, historienne spécialiste de la période. La France conçoit son histoire moderne à partir de 1789. L’Angleterre n’a pas ce tournant. Les bouleversements sociétaux et le deuil de l’époque victorienne s’opèrent ces années-là.»

Pas de coutume des costumes

Outre les histoires de cœur et d’héritage, Downton Abbey traite des bouleversements de la société anglaise. Avec son aristocratie qui doit changer son mode de vie et ses classes populaires qui aspirent à une société plus libérée. Aux Etats-Unis aussi, cette période historique est charnière. «Dans l’histoire américaine, c’est l’époque de la toute puissance économique, de la constitution des élites, poursuit Sophie Tellier. C’est le moment où l’Amérique concurrence l’Angleterre sur son propre terrain, le mode de vie.» Le New York Times a conçu un mini-site pour corréler les événements historiques traités dans la série.

Image de la saison 5 de Downton Abbey - Universal Pictures
 

Non seulement l’Histoire derrière l’histoire de Downton Abbey ne touche pas les Français mais «les téléspectateurs français n’aiment, de toute façon, pas les fictions historiques, estime William Joyce, critique télé américain ayant vécu à Paris. Dans les documentaires historiques, les reconstitutions seront jugées trompeuses par un public français alors que les Anglais et les Allemands en sont friands.»

La traduction glissante du soap

Au-delà de la dimension historique, les amours contrariées et drames à répétition lassent les Français «peu enclins au pur soap, selon William Joyce. Le destin de Anna et John Bates par exemple va lasser un Français alors que ce sont les personnages préférés des Britanniques.»

L’experte en série avance un dernier argument: «Malgré tout le talent des traducteurs, les merveilleux dialogues de Downton Abbey sont difficiles à faire passer dans une autre langue. Un non-anglophone manque l’essentiel du show.» Honni soit qui mal y comprend.