«Charlie Hebdo»: un journaliste de CNN démissionne à la suite de tweets critiquant Israël

TELEVISION Le correspondant de la chaîne américaine avait suscité de vives critiques avec un énigmatique tweet en hébreu...  

Anne Demoulin

— 

Le logo de la chaîne d'information en continu CNN.
Le logo de la chaîne d'information en continu CNN. — Leslie Lau/EPN/NEWSCOM/SIPA

Correspondant pour CNN depuis 34 ans, Jim Clancy est l’un des visages familiers de la chaîne d’information en continu américaine. Le journaliste a annoncé par mail à ses collègues sa démission vendredi, après une série de tweets sur Israël et les attentats qui ont touché Charlie Hebdo.

«Après 34 ans à CNN, le temps est venu de dire adieu. C'était un honneur de travailler à vos côtés toutes ces années, dans l'une des plus grandes chaînes d'information au monde», a écrit  dans un mail Jim Clancy, selon le site américain Adweek.

«Ces dessins ne se sont jamais moqués du prophète»

Le journaliste plusieurs fois primé et CNN n’ont pas donné d’explications à son départ. Sa démission pourrait être en relation avec des tweets postés le 7 janvier, selon les sites spécialisés américains.

Jim Clancy avait pris la défense de Charlie Hebdo. «Ces dessins ne se sont jamais moqués du prophète», mais «ils se moquaient de la manière dont les LÂCHES ont essayé de fausser sa parole». « Faites attention », ajoutait-il.

«Hasbara?»

Oren Keesler, directeur adjoint de la Foundation for Defense of Democracies, lui rappelle que l'hebdo avait déjà été critiqué par le passé. Clancy lui répond par un énigmatique: «Hasbara?». Un terme qui désigne en hébreu «explication» ou «éclaircissement».

Selon Rue89, ce terme est aussi utilisé «par Israël et les groupes pro israéliens pour désigner les opérations de communication et de propagande visant à défendre le point de vue et la politique de l'Etat d'Israël auprès de l'opinion publique internationale».

Le sous-entendu a attiré de nombreuses critiques sur Twitter. Certains internautes ont même estimé que le journaliste avait tweeté ivre. En réponse à l'utilisateur @HumanRights2K le 8 janvier, l'utilisation du terme «cripple», terme péjoratif pour désigner les handicapés, lui a aussi valu les foudres des organisations de défense des handicapés.

Le journaliste a depuis supprimé son compte Twitter et a donné sa démission à la chaîne qu’il considérait comme «sa seconde famille».