Quatre raisons de ne pas manquer les derniers épisodes de «Fais pas ci, fais pas ça»

SERIE France 2 diffuse mercredi soir les deux derniers épisodes de la saison 7 de «Fais pas ci, fais pas ça»…

Benjamin Chapon

— 

Image de la saison 7 de
Image de la saison 7 de — France2

Il va falloir apprendre à vivre sans les excentricités capillaires de Fabienne Lepic, sans le régime et l’inspiration de Denis, sans le combat militant de Charlotte et les émois amoureux d’Eliott. Fais pas ci, fais pas ça, c’est fini pour cette année. Mercredi soir, France 2 diffuse les deux derniers épisodes. Il n’est pas envisageable de rater ça. Pour quatre raisons.

1. Parce que c’est déjà fini

Six petits épisodes (contre huit habituellement) et voilà, c’est déjà fini. Pour des raisons d’efficacité scénaristique, selon certains, à cause des emplois du temps des comédiens pour d’autres, la saison 7 restera comme la plus courte de l’histoire de la série. Alors bien sûr, il faut savourer jusqu’au bout. Après ça, vos mercredis soir retrouveront leur goût fade.

2. Parce qu’on va enfin savoir si les Bouley divorcent

La saison 7 s’est ouverte sur une scène qui a fait saigner le cœur de tous les fans. Valérie et Denis Bouley devant un juge pour signer leur divorce… Les quatre premiers épisodes auront été un long flash-back qui explique comment le couple en est arrivé là. Mercredi dernier, Denis découvrait l’infidélité de Valérie (avec José, de Ainsi soient-ils, un comble). Selon toute vraisemblance, les deux derniers épisodes devraient tourner autour de ce divorce. Iront-ils au bout de la démarche? Rien n’est moins sûr. A part ça, les deux derniers épisodes vont être marqués par le baptême du «Boulpic», Kim, le fils de Tiphaine et Christophe. La scène promet d’être culte.

3. Parce que la série ne va pas faire de vieux os

Ceux qui espéraient un destin à la Une famille formidable pour Fais pas ci, fais pas ça vont devoir se faire une raison. La fin de la série est pour bientôt. Encore deux ou trois saisons et tchao. «Avec les producteurs on se dit que le thème, l’éducation et les rapports parents-enfants, va s’épuiser puisque les enfants commencent à quitter le nid, nous confiait récemment Guillaume de Tonquédec, interprète de Renaud Lepic. On a en tout cas tous envie de proposer une vraie fin au public.»

4. Parce que tout le monde regarde

Avec plus 5,5 millions de téléspectateurs de moyenne et plus de 20% de part d’audience, cette septième saison bat de nouveaux records. La diffusion de chaque épisode suscite également de nombreux commentaires sur les réseaux sociaux. En sept ans, on est passé «Ah? Tu regardes ça toi?» à «Quoi? Tu regardes pas?» Bref, si vous ne voulez pas vous retrouvez comme une méduse jeudi matin parmi vos amis, voisins et collègues débattant du dénouement de la saison.