Sinclair de «Nouvelle Star»: «On est le seul télé-crochet sincère»

INTERVIEW La saison 11 de «Nouvelle Star» a repris sur D8, avec ce jeudi à 20H40, une deuxième salve de candidats. Avec André Manoukian, Sinclair représente les «anciens» du jury... 

Annabelle Laurent
— 
Mathieu Sinclair, dit Sinclair, est l'un des 4 jurés de la saison 1 de Nouvelle Star
Mathieu Sinclair, dit Sinclair, est l'un des 4 jurés de la saison 1 de Nouvelle Star — D8

Good cop, bad cop. S’il y a un juré connu pour être «le méchant» de Nouvelle Star, c’est bien Sinclair. Mais quand il aime, il aime. Comme face au No stress de Noémie jeudi dernier, pour le lancement sur D8 de la Nouvelle Star, saison 11.


L'histoire de Sinclair et Nouvelle Star a connu des rebondissements, avec une arrivée à la saison 6, un abandon à la fin de la saison 7, et une reprise à la saison 9. Il nous raconte (avec deux autres journalistes) ce début de saison 11, dans laquelle Elodie Frégé et Yarol Poupaud l’ont rejoint, lui et le poète Manoukian.

Comment avez-vous appréhendé cette nouvelle saison, avec les deux nouveaux jurés? Vous les connaissiez? 

J’ai bossé avec Elodie sur le premier volume de Gentlemen Forever que j’ai réalisé et Yarol, je le connais depuis que j’ai commencé la musique. J’avais peu de doutes sur le fait que ça se passe bien cette année encore, même si je me connais, je sais comme je peux être chiant, avoir mes réticences et mes flips et je sais très bien que plonger dans cet univers, ce n’est pas facile. Mais c’est très bien produit, avec des gens qui font hyper bien leur métier. Et surtout: on parle de musique.

Les nouveaux jurés se sont vite faits à leur rôle?

Au début Yarol était très sur la réserve, et il a pris la confiance, comme on dit.

Trop?

Non! C’est bien, c’est lui qui prend la place de méchant et de dur. Je peux redevenir un gentil comme je l’ai toujours été…

>> Par ici, l'interview de Yarol Poupaud 

Elodie Frégé est une jurée très différente de Maurane?

Ce sont deux personnalités complètement différentes. Elodie a cette sensibilité, cette réserve, et en même temps c’est un sniper. Mais on est tous musiciens, on sait exactement ce qu’il se passe quand quelqu’un se met à chanter.

C’est le premier jury 100% musicien. D8 a annoncé la saison comme étant «du chant, du chant, du chant»…

Moi je dirais «du vrai, du vrai, du vrai». L’émission a montré depuis deux ans qu’elle était de qualité donc ça a séduit des gens qui se disaient «moi la télé, jamais». Cette année on a des gamins qui arrivent avec une guitare, dans des univers bien définis, et qui ne ressemblent pas du tout à des candidats de télécrochet. Plutôt à des gars que tu pourrais voir dans des cafés. Ou presque dans des maisons de disques indépendantes. C’est ça qui est intéressant. Les gens se disent «je ne vais pas être trahi dans cette émission, on ne va pas forcément me faire chanter Indochine».

Vous aviez déserté l’émission à l’issue de la saison 7, avant de revenir, et finalement, vous ne la quittez plus. Qu’est-ce qui vous plaît? 

Ça vous apprend à mettre des mots sur des émotions, ce qui est hyper bon pour la vie en général. Et puis on est confrontés à la musique qui est en train de se faire. Ça fait mûrir, ça montre les nouvelles tendances. On voit des jeunes qui veulent chanter en français et reprennent du Barbara, du Brassens. On se dit qu’il y a un manque, qu’il faut peut-être écrire des chansons. Il y a aussi une sorte d’autosuffisance des candidats. Ils ont compris que pour exister il faut être capable de se démerder tout seul, être son propre manager. Ils sont plus forts qu’il y a quelques années, un peu plus âgés, moins perdus, moins innocents, ils ont tous une page Facebook, déjà leur réseau. C’est un nouveau type d’artistes. Ce ne sont plus juste des chanteurs.

Vous regardez les autres télé-crochets?

Non, ça ne m’intéresse pas plus que ça. Il y a beaucoup d’émissions… et je pense qu’on est la seule sincère. Pas parce que je suis dedans. Mais on cherche les talents, on n’est jamais bridés. Jamais on ne me dit dans l’oreille ce qu’il faut que je dise.

Etes-vous restés en contact avec le gagnant de la dernière saison, Mathieu?

Non, pas du tout. Je suis resté en contact avec Yseult. Qui est pour moi la gagnante.

La victoire de Mathieu vous a déçu…

C’est logique. C’est très français. On se trompe souvent d’élu. Depuis des années, Nouvelle Star, c’est ça. Pour la simple et bonne raison que c’est le public qui vote. Souvent ils ne votent pas pour la musique. Bien que sur D8 on soit revenu à un choix très pointu musicalement par rapport à M6.