VIDEO. Cinq scènes cultes pour fêter le retour de «Fais pas ci, Fais pas ça»

TELEVISION La saison 7 de la série de France 2 reprend ce mercredi à 20h45... 

Annabelle Laurent

— 

Fabienne Lepic chante
Fabienne Lepic chante — France 2

Renaud Lepic chez les «culs nus». Rien que pour ça, cette saison 7 de Fais pas ci, Fais pas ça s’annonce magique. Et riche en futures scènes cultes, qui viendront compléter la liste des moments mémorables que nous font vivre les Lepic et les Bouley depuis 2007. Pour fêter ça, 20 Minutes en a sélectionné cinq. 

Renaud Lepic géant sur «Géant de Papier»

Parce que Fabienne ne se souvient pas du premier slow dansé avec Renaud, il lui rafraîchit la mémoire en lui chantant l’air. Un Renaud Lepic au sommet de la chanson, alors qu'on s'apprête à le retrouver en pleine initiation au gangsta rap ce mercredi, dans l'épisode 1

Fabienne Lepic reprend «Ca m'énerve»

A la fête de l’école, Fabienne Lepic s’est dévouée pour créer une chanson avec les enfants «sur le thème du développement durable et du bien manger». Résultat: une fabuleuse performance sur un «Ca m'énerve» revisité, qui concluait la saison 3 en beauté.

La crise générale chez Ikéa

Valérie Bouley et Fabienne Lepic accompagnent Christophe et Tiphaine chez Ikéa avant leur emménagement. Valérie et Fabienne tournent en rond dans le fameux labyrinthe d’espaces d’exposition, la faute à ces «pervers de suédois», Christophe pète les plombs avant son mariage, Fabienne bascule en crise de panique pré-«mamie blues», avec un climax sur Le Beau Danuble Bleu de Strauss. La saison 6 avait commencé fort avec cette scène l'année dernière. 

«Papa n’est pas raciste, il adore les allemands»

Charlotte revient de l’école contrariée parce qu’elle a «honte d’avoir des parents racistes». L'une des scènes d'éducation qui font le charme de la famille Lepic... 

«Je suis n°3 de l'entreprise Binet»

En septembre 2007, les téléspectateurs français découvrent les Lepic et les Bouley pour la première fois. La saison 1 est mise en scène comme un faux documentaire sur les méthodes d’éducation de leurs familles, avec des apartés face caméra. Avec sept ans de moins, les enfants Lucas, Charlotte, Soline, Christophe, Elliott, Tiphaine, Salomé sont méconnaissables, et les parents déjà parfaits, avec une belle entrée en matière pour Valérie Bouley au volant (à 1'52), et le premier «A taaaaable» de Fabienne Lepic. Le début culte d’une série culte.