VIDEO. «Vis ma vie» avec des politiques déguisés: Une première?

TELEVISION L’immersion d’hommes politiques pour comprendre la réalité du terrain n’est pas nouvelle à la télé, mais le déguisement, si…

Annabelle Laurent

— 

Nicolas Dupont-Aignan dans la peau d'un instituteur en 2009 sur LCP
Nicolas Dupont-Aignan dans la peau d'un instituteur en 2009 sur LCP — LCP

«Pitoyable», «ridicule»…  L’émission que s’apprête à lancer D8 consterne déjà une partie des téléspectateurs. Le principe: des hommes et femmes politiques se déguisent pour ne pas être reconnus et passent une journée «dans une réalité qui n’est pas la leur». Le Parisien a dévoilé ce mardi les photos du socialiste Julien Dray en prof dans un lycée à perruque blonde ou encore de l’ancien ministre des transports Thierry Mariani dans un fauteuil roulant, tandis que Michèle Alliot-Marie, dont les photos avaient aussi été dévoilées, a démenti participer.

De «J'aimerais vous y voir » à « Patron Incognito» 

Mais le concept est-il vraiment inédit? En 2003, TF1 avait enterré un projet similaire d'émission avec Jean-François Copé, à la suite d’un veto de Jean-Pierre Raffarin. Mais il y a déjà, chaque mois depuis 2009 sur LCP, J’aimerais vous y voir, où des députés quittent l’hémicycle pour «vivre une immersion professionnelle inédite dans le quotidien d’un de ses administrés». Par exemple, dans les deux dernières émissions, Yannick Favennec, député UDI de la Mayenne se retrouve dans une porcherie industrielle et Monique Rabin, député socialiste de Loire-Atlantique découvre le métier de paludier. On a aussi vu Nicolas Dupont-Aignan en instituteur, Marion Maréchal-Le Pen dans la filière de la fraise de Carpentras, et d'autres députés en éleveur de vaches, ouvrier, gardienne d'immeuble, éboueur... 

Le déguisement des politiques est pourtant une première, explique à 20 Minutes Bertrand Villegas, fondateur de The Wit, société qui scrute les nouveautés télé. «Des politiques qui se mettent dans la situation d’autres en difficulté, ça a déjà été fait, en France et à l'étranger, mais ce qui est inédit, c’est qu’ils soient grimés». «Eh oui, c’est une première mondiale!», ironise-t-il.

Des immersions en Angleterre ou en Ukraine 

A l’étranger, Channel 4 a lancé en 2010 Tower Block of commons, où «quatre députés allaient vivre pendant huit jours dans une cité HLM, se préparaient un repas sur un réchaud, revenaient et expliquaient combien c’était terrible», raconte Bertrand Villegas. L’émission n’est passée qu’une seule fois en Angleterre, a été adaptée en Norvège, et vient d’être diffusée en Ukraine en octobre, explique le fondateur de The Wit. 

Dans l'émission ukrainienne, «un député va dans une région à l’autre bout du pays où personne ne le connaît, pendant trois jours: les deux premiers, il se fait passer pour un bénévole, et en plus il y a un petit côté Pékin Express parce qu’il n’a que 3 euros par jours donc il doit laver un autobus pour gagner un peu d’argent. Le troisième jour il remet son costume et dit: "Je peux vous aider, j’ai vu votre souffrance", il fait un chèque à l’un, offre une poupée à une petite fille. Bref, comme un conte de fées».