Issa Doumbia: «Il n’y a pas assez de musiques urbaines sur les grandes chaînes»

TELEVISION Le comédien est, avec Clara Morgane, maître de cérémonie des Trace Urban Music Awards, qui sont diffusés ce soir dès 20h30 en direct du Casino de Paris. Un événement qui célèbre hip-hop, RnB, musiques tropicales...

Propos recueillis par Joel Metreau

— 

Issa Doumbia, à la conf de presse des Trace Urban Music Awards.
Issa Doumbia, à la conf de presse des Trace Urban Music Awards. — Jean-Marc ALEXIA

Ce soir, la chaîne Trace Urban organise pour la deuxième fois la cérémonie des Trace Urban Music Awards, à 20h30 en direct du Casino de Paris. Huit catégories (artiste, clip, chanson, artiste tropical, révélation, punchline, groupe ou collaboration), un américain en guest-star, Akon, et deux maîtres de cérémonie: Clara Morgane et Issa Doumbia. Ce dernier est à l’affiche de Nos chers voisins, dans le rôle du coloc «geek et toujours puceau» dixit TF1. Et surtout, ce jeune homme de 32 ans assure son premier one-man-show, Première consultation, au théâtre des feux de la rampe à Paris (9e).

Pourquoi présenter l'événement avec Clara Morgane?

L’an passé, j’ai animé avec Sonia Rolland, qui ne pas pouvait être là car elle est concentrée sur son reportage au Rwanda. Comme Clara Morgane va travailler sur Trace Sport Stars, on lui a proposé de présenter la cérémonie avec moi. On a très peu répété, mais comme on a fait de la télé, ça va aller.

Que représentent les Trace Urban Music Awards?

Un hommage à la musique urbaine: autant le RnB que le rap et les musiques un peu afro. La musique tropicale en fait partie, comme le ragga, le zouk, le dancehall….

N'est-ce pas ridicule de parler de «musique urbaine» ? Il n’y a pas de «musique rurale»...

Ça ne me dérange pas, il faut bien que les choses portent un nom, et celui-ci n’est pas forcément péjoratif.

D’accord... Alors vos goûts en musique urbaine?

J’écoute de tout, mais je suis plus attiré par le rap, que mon grand frère m’a fait découvrir: Oxmo Puccino, NTM, IAM. Je me rappellerai toujours de mon premier concert d’IAM pour Ombre est lumière.

Et parmi les plus jeunes ?

Rohff, La Fouine, Canardo… J’aime bien acheter des albums et être surpris car il y a ces morceaux qu’on n’entend jamais à la radio. L’album permet de découvrir l’univers de l’artiste.

Finalement, on entend peu de musiques urbaines sur les radios généralistes...

Oui, mais il y a des stations qui y consacrent du temps, comme Générations, ou Skyrock dans la nocturne, Ado FM… Quant à la télé, il n’y en a pas assez sur les grandes chaînes et c’est dommage. Il faut aller sur le cable ou la TNT où il y a évidemment Trace, mais aussi Ofive, M6 Music Black.

 

 

Et la présence de l'Américain Akon à l'événement?

Il a quand même fait de très beaux albums, c’est un plaisir de l’accueillir en France pour un tel événement. En Amérique, des événements qui célèbrent les musiques urbaines sont importants.

La série Nos chers voisins sur TF1 vous a permis de gagner en notoriété, ça se passe comment ?
Avec 6 millions de téléspectateurs, on me reconnaît dans la rue. Je ne peux plus aller faire les courses en simple jogging. On veut me prendre en photo. Alors maintenant, je préfère sortir bien habillé.