Faustine Bollaert et Guillaume Pley animent «Rising Star» sur M6.
Faustine Bollaert et Guillaume Pley animent «Rising Star» sur M6. — PIERRE OLIVIER/M6

TELECROCHET

M6 n’envisage pas de déprogrammer «Rising Star» malgré les mauvaises audiences

Thomas Valentin, vice-président du Directoire de M6, affirme que la chaîne diffusera tous les épisodes prévus, malgré des audiences…

«Nous n’allons pas réduire le nombre de prime time.» Thomas Valentin, vice-président du Directoire de M6 a confirmé au Figaro que la chaîne irait jusqu’au bout des diffusions prévues de Rising Star. Le troisième épisode du télécrochet interactif a pourtant largement déçu en termes d’audiences.

Après un premier prime time qui avait attiré 3,8 millions de curieux (16,9% des personnes devant leur télé ce soir-là), l’audience de Rising Star s’est effondrée de semaine en semaine pour atteindre 2,2 millions de téléspectateurs (9,8% de part d’audience) jeudi dernier.

Ceci n’est pas un accident industriel

M6 a prévu de diffuser encore 7 à 9 soirées en prime time. Alors que les épreuves de sélection déçoivent par leur manque de rythme et leur côté répétitif, Thomas Valentin espère que la prochaine étape réveillera l’intérêt des téléspectateurs: «Après les sélections, il y aura des duels. Les chanteurs vont jouer l'un contre l'autre, a-t-il expliqué au Figaro. Le premier candidat qui passera obtiendra un nombre de votes. Le deuxième candidat devra faire plus de votes pour être sélectionné. Les duels vont renouveler la mécanique du programme.»

Tout le week-end, les dirigeants de la chaîne se sont exprimés dans les médias pour minimiser l’échec de Rising Star. Bibiane Godfroid, directrice des programmes, a expliqué au Monde, «ce n'est pas une catastrophe, nous prenons des risques.» Nicolas de Tavernost, président du directoire, est, lui, «convaincu que les audiences vont remonter. Il faut parfois du temps à une émission pour s'installer» affirmant que «Rising Star n'est pas un accident industriel.»