Manuel Valls critique BFM TV et les chaînes d'info

TELEVISION Le Premier ministre a dénoncé la «dictature de l'immédiateté» à l'oeuvre au sein des chaînes d'information en continu... 

B.Ch. avec AFP

— 

Manuel Valls le 29 septembre 2014 à Besançon
Manuel Valls le 29 septembre 2014 à Besançon — Sébastien Bozon AFP

Manuel Valls s'en est pris mercredi à la «dictature de l'immédiateté», qui prévaut selon lui notamment en matière médiatique, égratignant au passage les chaînes d'information en continu qui contraignent à «inventer toutes les demi-heures une information.»

Clôturant le forum Nouveau Monde organisé dans les locaux de l'OCDE à Paris, le Premier ministre a déploré dans un discours que l'avenir soit «trop souvent occulté par une préférence généralisée pour l'immédiateté.».

«Notre époque a fait du «tout, tout de suite» une règle d'or. C'est vrai en matière économique, médiatique, politique, avec les réseaux sociaux, les chaînes d'information en continu, la concurrence en matière d'information...», a affirmé le chef du gouvernement.

L'info vite et mal faite

«Je m'excuse auprès des journalistes qui officient sur les plateaux de BFM, mais c'est cette réalité, de cette dictature de l'immédiateté, de l'information à tout prix, pas toujours vérifiée, d'ailleurs. Il faut inventer toutes les demi-heures une information, a jugé le Premier ministre. Et tout le champ politique, économique, social ou culturel est concerné.»

Organisé depuis mardi, le Forum Nouveau Monde réunissait chefs d'entreprise, économistes et intellectuels pour réfléchir sur des questions de long terme, comme l'avenir du travail, de l'innovation, de l'Europe ou encore de l'Afrique.