Le maire de Sarcelles s'émeut de propos antisémites diffusés sur France 2

TELEVISION Le maire socialiste de Sarcelles, François Pupponi, s'est ému dimanche de propos violemment antisémites dans un reportage diffusé jeudi par France Télévisions....

20 Minutes avec AFP

— 

François Pupponi, le maire de Sarcelles, dans la synaogue de sa ville, le 21 juillet 2014.
François Pupponi, le maire de Sarcelles, dans la synaogue de sa ville, le 21 juillet 2014. — LICHTFELD EREZ/SIPA

Deux mois après les violences, notamment antisémites, qui ont secoué Sarcelles le 20 juillet, le magazine d'investigation de France 2, Complément d'enquête, était revenu prendre la température dans cette ville de banlieue parisienne emblématique du multiculturalisme.

Appelant jusqu'au meurtre

Dans le reportage, un jeune homme face à la caméra tient à visage découvert des propos violents contre les juifs, allant jusqu'à appeler au meurtre.

«Je remercie Complément d'enquête d'avoir porté au vu et su de tous, ce qu'on vit dans nos territoires», a déclaré à l'AFP François Pupponi. «Depuis cinq, six mois, il y a une verbalisation et une banalisation de l'antisémitisme. On sait qu'un certain nombre de jeunes ont basculé dans cette violence radicale.»

Le maire de Sarcelles avait posté samedi après-midi un message sur son compte Facebook, invitant la ministre de la Justice Christiane Taubira à lancer des poursuites. «Le délit pénal pour apologie de crime est constitué, il faut que cet individu, capable de tenir de tels propos à la télévision, soit sanctionné», a-t-il expliqué à l'AFP.