«La difficulté de LCI: Rester une chaîne payante quand l’info en continu est disponible partout»

AUDIOVISUEL L’analyste Philippe Bailly, fondateur de l’agence médias NPA Conseil, décrypte les difficultés rencontrés par LCI…

Propos recueillis par Joel Metreau

— 

Emission du Club LCI en présence de Luc Chatel, secrétaire général de L'UMP et Daniel Augereau, président directeur général du groupe Synergie. Débat animé par Eric Revel, directeur de la rédaction de LCI, à Paris, le 15 septembre 2014.
Emission du Club LCI en présence de Luc Chatel, secrétaire général de L'UMP et Daniel Augereau, président directeur général du groupe Synergie. Débat animé par Eric Revel, directeur de la rédaction de LCI, à Paris, le 15 septembre 2014. — IBO/SIPA

L’information en continu, c’est terminé pour LCI. La chaîne du groupe TF1 va privilégier l’analyse et ne conservera que 54 personnes en CDI sur un total de 247 salariés actuellement. Décryptage avec Philippe Bailly, fondateur de l’agence médias NPA Conseil.

Pourquoi LCI a-t-elle d'abord rencontré le succès?

La chaîne est née début 1994, dans la foulée de la première guerre du Golfe, au cours de laquelle CNN a eu un rôle important dans la couverture des événements. Cette guerre du Golfe a révélé la chaîne d’informations en continu américaine. En France, LCI est restée seule sur son créneau jusqu’en 1999. C’était innovateur et innovant, et ça a bien fonctionné. C’était la source audiovisuelle de référence pour suivre l’actualité en continu. Elle avait aussi une particularité par rapport à iTélé et à BFM, c’est qu’elle laissait beaucoup de place au décryptage et au débat.

Comment la chaîne a-t-elle pu se retrouver ainsi en difficulté?

La difficulté de LCI c’est de rester une chaîne payante à un moment où l’info en continu est devenue une composante de l’offre sur la TNT gratuite. Donc disponible partout. Ce n’est pas la faute des dirigeants de TF1 mais un coup de malchance. Dans la première sélection des chaînes de la TNT, iTélé et LCI avaient été sélectionnés dans des formats de chaîne payante. Mais un souci juridique a conduit à l’annulation des autorisations par le CSA et donc iTélé s’est retrouvé en gratuit, avec BFM TV. LCI s’est donc retrouvée seule chaîne d’information payante contre deux concurrentes gratuites, distribuées plus largement. Ces deux chaînes ont vu leurs parts d’audiences progresser, avec les recettes publicitaires qui vont avec.

Pensez-vous que le modèle de chaîne d’informations payante a vécu ?

Ça dépend. Une chaîne d’infos dans le modèle de l’information en continu, qui demande des moyens importants en reportage en direct, aujourd’hui, deux chaînes gratuites le font. C’est compliqué d’en avoir une troisième. En revanche, un projet qui se situe davantage dans la mise en perspective et dans l’enrichissement, ça me paraît possible. Même si elle a des moyens plus limités, elle peut se tourner vers la capacité à faire venir les meilleurs experts et analystes pour approfondir l’actualité. J’ai l’impression que c’est ce sur quoi se tourne le groupe TF1 aujourd’hui.