Rentrée séries 2014: «Madam Secretary», un joli gâchis

TELE Retrouvez les critiques des nouveautés américaines tout au long de l'automne...

Philippe Berry, à Los Angeles
— 
Téa Leoni, dans la série «Madam Secretary».
Téa Leoni, dans la série «Madam Secretary». — CBS

C'est parti pour le grand marathon. Entre mi-septembre et fin novembre, une trentaine de séries sont lancées aux Etats-Unis. Si les geeks sont plutôt gâtés avec Gotham, Flash et Constantine, la qualité des drames et des comédies laisse à désirer. Suivez le guide...

Le pitch

Le secrétaire d'Etat américain meurt dans le crash de son avion. Une ancienne cadre de la CIA qui coulait des jours tranquille comme prof de fac est choisie par le président pour lui succéder. Mais s'agissait-il vraiment d'un accident? 

La bande-annonce

Le who's who

Téa Leoni s'est surtout illustrée au cinéma dans les années 90 (Deep Impact, Jurassic Park III) et dans les tabloïds (ex-madame Duchovny). L'excellent Zeljko Ivanek (Damages), Tim Daly (Private Practice) et Keith Carradine (Dexter) complètent un bon cast d'ensemble. La créatrice, Barbara Hall avait déjà frappé avec l'excellente –et courte– série Joan of Arcadia.

La note: 2.5/5

Sur le papier, Madam Secretary aurait pu devenir une série politique passionnante. Le problème, c'est que le premier épisode essaie à la fois d'être The West Wing, House of Cards et Homeland, sauce Borgen. On a donc des tractations parlementaires, de la diplomatie de supermarché et une grosse conspiration entrecoupés de dialogues sur l'oreiller. On préfère lire les mémoires d'Hillary Clinton.