Grégory Lemarchal: D8 lui consacre ce jeudi soir un documentaire inédit et intime

TELEVISION Les parents du défunt chanteur, qui remportait la «Star Academy» il y a 10 ans, ont pris leur courage à deux mains pour retracer son histoire dans un film diffusé ce jeudi à 20h50…

Anaëlle Grondin

— 

Extrait du documentaire «Grégory Lemarchal : La Fureur de vivre».
Extrait du documentaire «Grégory Lemarchal : La Fureur de vivre». — D8

Les téléspectateurs français assistaient à son sacre sur TF1 le 3 septembre 2004. Dix ans jour pour jour après la victoire de Grégory Lemarchal à la «Star Academy»,  Laurence, la mère du chanteur décédé en 2007, revient sur son destin et son combat contre la mucoviscidose dans un documentaire inédit diffusé sur D8 à 20h50 ce jeudi.

Dans les coulisses de TF1  

«C’était le bon moment pour rappeler le message de Grégory. Il voulait montrer au plus grand nombre ce qu’était vraiment la mucoviscidose car c’est une maladie qui ne se voit pas», a indiqué à 20 Minutes Laurence Lemarchal, voix-off de ce film. «Il s’était aperçu de l’espoir qu’il avait pu donner à d’autres jeunes atteints de maladies quelles qu’elles soient.»

A travers «Grégory Lemarchal: la fureur de vivre», le public est plongé dans les coulisses du télécrochet de TF1 à l’époque où le chanteur y participait. Le film est ponctué de témoignages de proches et d’anciens professeurs de la «Star Academy» ainsi que d’archives inédites. «C’est un documentaire beaucoup plus intime que tout ce qui a déjà été diffusé à l’antenne», assure la mère de Grégory Lemarchal.

«On reste dignes» 

Elle et son mari se sont énormément impliqués dans ce film, «jusqu’à la recherche des personnes qui ont commenté, aux visionnages des magnétos de Grégory, au montage.» Mais «on reste dignes», tient-elle à préciser. «On a dévoilé un peu sa vie pour que les gens se rendent compte de ce que c’est. Je ne montre pas son quotidien avec la maladie, ça ne regarde que nous. Ce sont les bribes qu’on donne. On a montré juste ce qu’il faut pour éveiller les consciences.» 

Laurence Lemarchal affirme s’être «préparée» avant de se lancer dans ce projet de film. «Je ne l’aurais jamais fait si c’était juste pour rendre hommage à mon fils. Je n’aurais pas pu le faire, lâche-t-elle. Lorsqu’il s’agit de me battre contre la mucoviscidose, je trouve une force et du courage en moi. Quand je l’ai fait je n’ai pensé qu’à ceux qui étaient comme Grégory. Il ne faut surtout pas penser à sa propre souffrance.» 

Pour faire un don à l'Association Grégory Lemarchal, rendez-vous sur son site officiel: association-gregorylemarchal.org.