Un technicien tué par balle par la police sur le tournage de «Cops»

TELEVISION Ce technicien du son suivait la police d'Omaha, aux Etats-Unis, appelée mardi soir pour intervenir sur un vol à main armée...

J.M.

— 

Extrait d'un épisode de l'émission
Extrait d'un épisode de l'émission — Uncredited/AP/SIPA

Un technicien travaillant sur le programme télévisé «Cops» est décédé tué par la police, a appris mercredi CNN. Bryce Dion, technicien du son de 38 ans, accompagnait la police d’Omaha (Nebraska) pour la réalisation de prochains épisodes de «Cops». Durant un vol à main armée sur lequel les forces de l’ordre étaient en intervention, il a été abattu par inadvertance par un officier.

Il portait un gilet pare-balles

La scène s’est déroulée mardi soir à l’intérieur d’un fast-food Wendy’s, où le suspect avait tiré deux fois en direction de la police avant d’être abattu. On a appris plus tard que le suspect possédait seulement un pistolet à air comprimé avec projectiles en plastique. Lors de l’échange de tirs, le cameraman de «Cops» s’était mis à terre dans un coin du restaurant, mais le suspect qui cherchait à gagner la sortie est passé devant Bryce Dion. Ce dernier a reçu une balle mortelle, malgré le port d’un gilet pare-balles.

Plus de 30 coups de feu

Selon les médias locaux, plus de 30 coups de feu ont été tirés par les trois policiers qui étaient sur place. Beaucoup plus que nécessaire, selon certains reporters. Todd Schmaderer, chef de la police d’Omaha, a démenti que la police avait fait un usage disproportionné de leurs armes histoire de faire les gros bras devant la caméra de «Cops». De son côté, la société de production Langley Productions s’est déclarée «terriblement attristée et choquée par cette tragédie». Ce serait la première fois qu’un membre de l’équipe de l’émission trouverait ainsi la mort sur son tournage.

L’émission de téléréalité «Cops» (flics dans l’argot anglo-saxon) est d’une des plus anciennes de la télé américaine. Elle a débuté en 1989 sur la chaîne américaine Fox, avant d’être transféré en 2013 sur Spike TV. Le principe consiste à suivre, sans narration, les forces de l’ordre dans leur activité quotidienne. Mais cette émission a beaucoup été critiquée, notamment pour sa propension à montrer les activités criminelles au sein des classes pauvres de la société américaine, aux dépens des crimes «en col blanc». Dans Bowling for Columbine, en 2002, le documentariste et polémiste Michael Moore pointait l’aspect raciste et sensationnaliste de «Cops».