«The Voice Kids»: Louis Bertignac se sent «moins coupable d’éliminer des enfants»

TELEVISION Le télécrochet de TF1 version junior accueille des candidats âgés de 6 à 15 ans le samedi soir. L’ex-guitariste de Téléphone confie à «20 Minutes» qu’il préfère juger des enfants que des adultes…

Anaëlle Grondin

— 

Garou, Jenifer et Louis Bertignac sont les coachs de «The Voice Kids» sur TF1.
Garou, Jenifer et Louis Bertignac sont les coachs de «The Voice Kids» sur TF1. — P.Carpentier /SHINE /BUREAU233 / TF1

Ils sont plus bluffant les uns que les autres. La semaine dernière, TF1 invitait pour la première fois des enfants à venir donner de la voix dans «The Voice Kids», version junior du télécrochet phare de la chaîne. Des candidats de 6 à 15 ans viennent chanter en espérant faire fondre Jenifer, Garou et Louis Bertignac, chargés de juger leurs performances. A la clé, des cours de chant.

C’est la première fois que les coachs de «The Voice» sont confrontés à d’aussi jeunes candidats. L’exercice pourrait paraître particulier pour les jurés, mais pas tant que ça, assure Louis Bertignac, qui avait participé aux deux premières saisons du télécrochet classique. Contacté par 20 Minutes, l’ex-guitariste de Téléphone, explique: «Quoi qu’on dise, les enfants le prennent bien. Je reste naturel. Si quelqu’un chante très faux je le dis, mais c’est très rare car il y a un très gros casting réalisé en amont.»   

«Certains adultes ne faisaient pas ouvertement la gueule mais presque» 

Le coach a toutefois «constaté moins d’angoisse chez les gosses que chez les grands». «Ils savent qu’ils ne jouent pas leur carrière, à la fin du truc ils repartent à l’école, il n’y a pas vraiment d’enjeu (…) J’ai donné mon adresse e-mail aux enfants. Après leur élimination, certains m’ont écrit pour dire qu’ils s’étaient éclatés comme des fous», poursuit Louis Bertignac. «Ils viennent surtout retrouver des autres petits qui ont la même passion».

En revanche, chez certains adultes «qui ont vraiment l’espoir de devenir une vedette», ce n’est pas si simple pendant «The Voice». «Il y en a pas mal qui, éliminés, ne faisaient pas ouvertement la gueule mais presque (…) Pour quelqu’un qui a envie de faire une carrière, c’est parfois sa dernière chance». Les coachs ont donc une lourde responsabilité à porter. A tel point que Louis Bertignac se «sent moins coupable d’éliminer un enfant» et plus à l’aise avec «The Voice Kids».

Sera-t-il aussi zen au moment de consoler le finaliste malheureux? Car à la fin, il n'y aura un seul vainqueur, pas comme à «L'école des fans».

«The Voice Kids», épisode 2, samedi 30 août à 20h55 sur TF1. 

Bertignac dans les bacs

Trois ans après «Grizzly (ça c'est vraiment moi)», Louis Bertignac publie un nouvel album le 15 septembre, «Suis-moi» (Polydor). Il s’est inspiré de tout ce qui lui «est tombé sur la gueule depuis trois ans». «J’ai choisi des choses positives à raconter. J’avais pas envie d’écrire "Bébé j’suis déchiré", nous a confié le musicien. J’ai fait à peu près tout chez moi, j’ai jamais eu autant de plaisir à enregistrer un album».