Vladimir Poutine veut un concours soviétique de la chanson pour protester contre la victoire de Conchita Wurst

TELEVISION Les autorités russes veulent se désolidariser de l’Eurovision et relancer Intervision, créé en URSS à la fin des années 1970…

Anne Demoulin

— 

Conchita Wurst remporte l'Eurovision le 10 mai 2014 à Copenhague
Conchita Wurst remporte l'Eurovision le 10 mai 2014 à Copenhague — Jonathan Nackstrand AFP

Une idée qui trotte dans la tête de Vladimir Poutine depuis 2009 est de retour, sans doute à la suite de la victoire de Conchita Wurst, le ténor à barbe et en robe moulante. La Russie, selon Quartz, veut se désolidariser de l’Eurovision auquel elle participe depuis 1994 et qu’elle n’a gagné qu’une seule fois en 2008, et relancer l’ancien concours de la chanson soviétique, Intervision.

Le concours Intervision de la chanson pourrait se dérouler en 2015 à Sotchi, la ville des derniers Jeux olympiques d’hiver. En plus d’opposer la Russie aux pays d’Europe centrale, la nouvelle version du concours Intervision pourrait inviter quelques pays asiatiques comme la Chine.

La victoire de Conchita Wurst n’est pas digérée

Lancé en 1977, en pleine guerre froide, Intervision opposait tous les pays du bloc soviétique et a connu quatre éditions. Le téléphone n’étant pas très répandu à l’époque dans les pays participants, les organisateurs avaient imaginé un système de vote astucieux. «Les téléspectateurs étaient priés d’allumer leur lumière lorsqu’ils souhaitaient voter en faveur d’une chanson. Le nombre de votes était ensuite établi grâce à l’analyse des données de consommation électrique», rappelle le site.

En mai dernier, en Russie et en Biélorussie, de nombreuses pétitions avaient demandé le boycott du concours de l’Eurovision en raison de la participation de Conchita Wurst. Le député Vitali Milonov avait dénoncé une «parade gay européenne». Les Russes avaient cependant attribué la 6e position à Conchita Wurst et lui avaient attribué 5 points.