«Hôtel de la plage»: La série estivale de France 2

SERIE France 2 diffuse à compter du mercredi 16 juillet à 20h45 une nouvelle série, portée par Bruno Solo, qui raconte les tribulations d'un groupe d'amis pendant les vacances...  

Anne Demoulin

— 

Fatima Adoum,  Bruno Solo, Jonathan Zaccai, Olivia Cote, Sophie Charlotte Husson  et Yvon Back dans la série estivale de France 2, «Hôtel de la plage».
Fatima Adoum, Bruno Solo, Jonathan Zaccai, Olivia Cote, Sophie Charlotte Husson et Yvon Back dans la série estivale de France 2, «Hôtel de la plage». — SCARELLA Gilles/FTV

Rires, pelles, râteaux, plage et crustacés. «Hôtel de la plage», la série estivale de France 2, ouvre ses portes pour six épisodes diffusés dès le mercredi 16 juillet à 20h45. Cette chronique vitaminée décrit la parenthèse enchantée et mouvementée de quatre familles qui se retrouvent chaque année pour un mois de break très attendu. Au programme: «Un mélange des genres, de la comédie, de l’émotion et un peu de mystère», promet la tête d’affiche, Bruno Solo.

Une série adaptée d’un film

Laurent Ceccaldi, dont le père Daniel jouait dans le long-métrage de Michel Lang sorti en 1978, L’Hôtel de la plage, a eu l’idée d’adapter le film en série. «Nous avons gardé le titre parce qu’il a une très grande force d’évocation. Alex Jaffray a remixé les deux chansons du film. La série fait quelques clins d’œil au film, sans être un remake pour autant», explique le coproducteur.

Un trio masculin

La série repose sur un trio masculin -Bruno Solo, Jonathan Zaccaï et Yvon Back- dont la franche camaraderie évoque l’atmosphère de la saga «Le cœur des hommes». «Cette série chorale fait la part belle aux comédiens. Pour le casting, on a procédé par famille», détaille Laurent Ceccaldi. Aux côtés des acteurs confirmés, de «belles trouvailles», comme Juliet Lemonnier, éclatante en Lolita médusant un quadra.

«Après les deux premiers épisodes qui servent d’exposition, des relations plus équivoques s’installent entre les personnages. Et la comédie devient douce amère. Ces vacances vont être un révélateur pour les personnages», résume Bruno Solo. «La série se développe sur la durée», confirme Yvon Back. France 2 a imposé un fil rouge, une intrigue autour d’un mystère pour tenir le téléspectateur en haleine.

Une série ancrée dans son époque

Du film de Michel Lang, les auteurs ont gardé l’humeur badine, le lien d’amitié entre différentes familles de milieux sociaux différents, et surtout l’ancrage avec les problématiques d’une époque. «On avait envie de parler de la société dans laquelle on vit dans toute sa mixité sexuelle, raciale et culturelle», souligne Laurent Ceccaldi.

La série met donc en scène un couple d’homosexuels qui s’occupe de Manon, la fille que Ben, le papa, a eue avec Morgane avant de se rendre compte qu’il préférait les hommes. «Notre mission est d’être dans l’air du temps, avec de vrais enjeux, ancrés dans notre époque. On n’invente pas un monde irréel, on parle des thématiques actuelles», explique Laurent Ceccaldi.

Des vacances qui durent?

Sur le tournage, l’ambiance ressemblait à celle d’une colonie de vacances. «On a commencé à tourner au mois d’août, dans un hôtel au bord de la mer», se souvient Bruno Solo. Et les acteurs ont envie de remettre cela, tout comme France 2 qui envisage de «créer un grand rendez-vous estival», selon Laurent Ceccaldi. «J’espère que l’on va continuer pour une autre saison. On est tous dans les starting-blocks, mais le public est souverain», conclut Bruno Solo.