Les polars du samedi soir de France 3 font frissonner la chaîne de bonheur

TELEVISION La case suspense de la chaîne lui permet de réaliser des records d’audience cette saison. La collection «Meurtres à» plaît particulièrement aux téléspectateurs…

Anaëlle Grondin

— 

Clémentine Célarié et Grégori Derangère dans le téléfilm «Meurtres à Rocamadour».
Clémentine Célarié et Grégori Derangère dans le téléfilm «Meurtres à Rocamadour». — Rémy Grandroques / Quad / France 3

Anne Holmes, la directrice de la fiction de France 3, jubile. Et il y a de quoi. Les téléspectateurs se passionnent plus que jamais pour les polars de la chaîne diffusés le samedi soir. Le Printemps du suspense a permis cette saison à la fiction d’atteindre un niveau inégalé depuis 2009 sur cette case-là. La disparue du Pyla porté par Véronique Genest et Dounia Coesens, avait, par exemple, réuni 4,4 millions de téléspectateurs le 12 avril, soit 18,6% de part d’audience. Le record de l’année.

«En face de "The Voice", c’était inespéré» 

La collection «Meurtres à» (Rocamadour, l’Abbaye de Rouen, au Pays Basque…) plaît aussi énormément au public. Elle a réuni récemment 4,1 millions de Français en moyenne (16,8% de part d’audience). «Sur une chaîne à 9,3% de part d’audience habituellement, c’est formidable. Et en face de "The Voice", j’ai envie de dire que c’était inespéré!», lâche Anne Holmes.

Les clés de cet immense succès? «Nos belles régions, les scènes tournées en extérieur», répond la directrice de la fiction de France 3. «On a vraiment fait attention à la qualité des images et des histoires. Il y a aussi de la légèreté dans le ton, une façon un peu plus moderne et différente d’appréhender une enquête.» Elle souligne également le «super casting» réalisé pour ces fictions. Elle cite les comédiens Clémentine Célarié, Frédéric Diefenthal et Antoine Duléry, qui ont incarné les personnages principaux dans les derniers «Meurtres à». «Le côté duo [d’enquêteurs] avec une femme et un homme fonctionne vraiment très bien», ajoute Anne Holmes. 

Plusieurs autres «Meurtres à» en préparation 

France 3 a bien l’intention de garder le cap et continuer à faire frissonner des millions de téléspectateurs le samedi soir. Pas question de lâcher la collection «Meurtres à», qui peut être déclinée à l’infini. D’ailleurs, plusieurs titres sont déjà en développement. A L’île d’Yeu, Carcassonne, Etretat et dans la Baie de Somme notamment, confie Anne Holmes. «Certains duos vont se reformer, mais à d’autres endroits», poursuit-elle. «On est une chaîne régionale, on veut aussi montrer avec ces polars comme nos régions sont belles.»