«Pékin Express»: La saison 10 sera-t-elle la dernière?

Anaëlle Grondin

— 

 Extrait de la saison 10 du jeu d'aventure de M6 «Pékin Express».
 Extrait de la saison 10 du jeu d'aventure de M6 «Pékin Express». — Patrick ROBERT/M6

«Cette saison de "Pékin Express" s'annonce aussi excitante qu'une partie de Scrabble avec Nabilla». Les téléspectateurs ont-ils fini par se lasser du jeu d’aventure de M6 comme cet internaute qui s’épanchait sur Twitter le mois dernier? La nouvelle saison de «Pékin Express» est à la peine depuis son démarrage. Le 16 avril, le premier épisode de la saison 10 n’avait séduit que 2,9 millions de téléspectateurs, soit 13,1% de part d’audience. Depuis, l’émission de Stéphane Rotenberg, qui est passée sous la barre symbolique des 10% de part d'audience mercredi dernier, a beaucoup de mal à remonter la pente. 

En moyenne, cette nouvelle saison enregistre depuis son lancement 2,4 millions de téléspectateurs par épisode. C’est le score le plus bas depuis 2006. A ses débuts, l’émission attirait plus de 3 millions de personnes à chaque diffusion. La saison 3 avait même enregistré un pic à 3,9 millions. Un mauvais présage pour la suite? «Il est beaucoup trop tôt pour faire un bilan de "Pékin Express", nous n’en sommes qu’à quatre épisodes!», a répondu M6 à 20 Minutes. «Nous pourrons discuter de l’avenir de l’émission à l’issue de la saison, mais pas maintenant.»

Mauvaise publicité à cause du tournage en Birmanie

Au-delà des audiences décevantes, l’image de l’émission pourtant «feel good» de la chaîne a été ternie cette année. Des associations et de nombreux internautes ont appelé au boycott de «Pékin Express» avant même son retour à l’antenne. En cause: la première étape en Birmanie, où est réprimée la minorité des Rohingyas, une communauté musulmane de 800.000 personnes qui vit dans l’Etat d’Arakan, proche du Bangladesh. 

Résultat, plusieurs marques parmi lesquelles H&M n’ont plus souhaité voir leur nom associé au programme. Un député a aussi envoyé un courrier au PDG de la chaîne, Nicolas de TavernostUn coup dur pour «Pékin Express», même si M6 persiste aujourd’hui: «C’est un programme de divertissement qui n’a pas vocation à traiter de géopolitique.» 

Malgré tout, il reste à «Pékin Express» un joker d’ici la fin de la course: les péripéties de l’équipe de tournage en Inde. Le 28 mai, la chaîne diffusera pour la première fois les images de l’arrestation au Nagaland, un petit Etat du nord-est de l’Inde, de trois membres de la production (finalement relâchés le 28 avril) pour détention de téléphones satellitaires. Sans oublier le témoignage des candidats qui ont vécu cet événement au plus près, met en avant M6. Ce rebondissement suffira-t-il pour faire rebondir l’audience?