«Le Monde de Jamy»: Pourquoi c’est pas «C’est pas sorcier»

Alice Coffin

— 

Le Monde de Jamy
Le Monde de Jamy — France 3

Après vingt ans de programmation et quelque 560 émissions, France 3 a décidé en août 2013 d’arrêter «C’est pas sorcier». Drame pour les jeunes adeptes de l’émission de vulgarisation scientifique présentée par Fred et Jamy . Ce mercredi soir, Jamy revient dans «Le Monde de Jamy», premier numéro d’un magazine de découverte de la planète qui en comptera quatre par année. Il part, seul, à la poursuite des volcans et des scientifiques qui les étudient. La suite de «C’est pas sorcier»? Rien à voir. Patrick Charles, le directeur de l’unité magazines de France 3, nous explique en trois points pourquoi.

Le Monde de Jamy C’est pas avec Fred

A l’été dernier, Fred Courant écrivait sur son compte Facebook «Claque de fin. Viré de l’antenne de France 3 en 10 minutes. Le projet 4 «prime time» sur lequel je bosse depuis deux mois avec l’équipe de «C’est pas sorcier» a été accepté. Mais il se fera sans moi. Raison invoquée: économique… Ou peut être parce que je n’ai pas été assez sage… Qui sait ?» Alors économique ou pas économique? «Fred était sur le terrain et Jamy en laboratoire, détaille Patrick Charles. Il n’était pas possible qu’ils soient là tous les deux sinon on n’aurait pas pu faire le distinguo avec «C’est pas sorcier». D’ailleurs, on avait tenté des prime time de «C’est pas sorcier» mais on voyait bien que c’était impossible de faire un magazine de première partie de soirée avec une écriture de day time». Oui mais alors pourquoi ne pas avoir carrément pris de nouveaux présentateurs et virer aussi Jamy? «Mais Jamy est la pierre angulaire du programme, s’exclame Patrick Charles. Rien ne peut se faire sans lui. Il est totalement légitime et a la capacité extraordinaire de rendre évidents des phénomènes compliqués».

Le Monde de Jamy C’est pas fait avec trois bouts de ficelle

Les volcans ce mercredi soir, les grands bâtiments du monde dans le deuxième numéro, «Le Monde de Jamy» pense «big». « Cela n’a rien à voir avec «C’est pas sorcier», insiste Patrick Charles. C’est une grosse, grosse production que certains comparent d’ailleurs avec ce que faisait Nicolas Hulot. On pourrait aussi citer «Rendez vous en terre inconnue» de Frédéric Lopez, on joue sur les grands espaces, le côté spectaculaire. L’idée c’est d’emmener les téléspectateurs en voyage, comme dans un road movie». Mais sans le camion.

Le Monde de Jamy C’est pas pour les enfants

En fait, c’est aussi pour les enfants, mais pas que. «On ne vise pas du tout la même audience, note Patrick Charles. «C’est pas sorcier» était dans les cases jeunesse, là c’est pour toute la famille. D’ailleurs on vise 2 à 2,4 millions de téléspectateurs, soit dix fois plus que ce que faisait "C’est pas sorcier" le dimanche matin. L’ambition est plus forte.»