MIPTV: La nouvelle génération d'émissions de «dating»

TELEVISION Gambader sur une île complètement nus avant de vérifier si l’alchimie demeure une fois habillés, partir en vacances avec son ex-mari pour affronter d’autres couples divorcés… Les nouveaux jeux de séduction version 2014 ont de grandes idées…

Annabelle Laurent

— 

Viacom

De notre envoyée spéciale à Cannes

Pas de choix cornélien sur la tenue du premier rendez-vous, les candidats d’«Adam looking for Eve» se rencontrent d’abord nus. Complètement. Sur une île déserte (ça aide), où ils batifolent ensuite trois jours sous l’oeil des caméras aux cadrages pseudo-pudiques. A l'issue de l'expérience, question inversée: se plairont-ils encore quand ils se reverront habillés?

Audacieuse pour ne pas dire inexportable telle quelle en terre latine donc française, l’émission, un énorme succès actuellement en Hollande («où ils ont une approche du corps moins inhibée»), appartient en tout cas à une grosse tendance remarquée à l’occasion de ce MIPTV par la société The Wit: le retour en force, depuis «début 2014» des émissions de dating. «Enormément de programmes parlent de couple -pas de sexe, d’amour, explique à 20 Minutes Virginia Mouseler, cofondatrice de The Wit. Les émissions de dating, il y en a toujours bien sûr, c’est un fond de catalogue, mais je n’en avais pas vu autant depuis longtemps».

C'est toi le bon, la science me l'a dit

Mais la tendance est plus précise encore. Un peu partout dans le monde, «la présélection des couples est le point commun frappant de ces nouvelles émissions». Avant d’être présentés l’un à l’autre, les Adam et Eve hollandais ont été présélectionnés et jugés «compatibles» via des tests psychologiques. Dans «Are you the one?», émission américaine lancée en janvier, vingt célibataires, dix femmes, dix hommes, sont réunis dans une maison après s’être livrés à des tests «scientifiques» ayant déterminé leur partenaire idéal. Objectif: trouver lequel parmi les dix. Résultat du panel montré dans le trailer par The Wit: deux «matchs» sur dix, pas terrible.

Pour Virginia Mouseler, il y a sans aucun doute «l’influence des sites de rencontre en ligne, où on remplit des cases pour dire quel type de femme ou homme vous plairait.» Même principe avec «Dating Code», qui doit arriver ce mois-ci en Suède. Premiers mots de la bande-annonce: «Est-il possible de trouver l’amour grâce à la science?». On voit ensuite les candidats renifler des T-shirts, écouter des voix, analyser des silhouettes… «On essaie de trouver des principes "scientifiques" liés à l’odorat, au sensoriel», commente Virginia Mouseler.

Le test des mygales et les vacances des divorcés

Sans alchimie programmée des futures âmes sœurs, les autres concepts présentés sont tout aussi... inventifs. Commandé par M6 pour une diffusion qui pourrait avoir lieu dans les prochains mois, «Best couple ever» propose à quatre couples de se disputer le titre de meilleur couple en se notant mutuellement. Compétition toujours, dans «Power Couple», lancé en février en Israël, huit couples se livrent à des défis extrêmes pour se prouver leur amour (je traverse la piscine de serpents en mangeant des mygales, donc je t’aime).

Endemol a par ailleurs signé les droits d'adaptation en Europe de «The extra mile», attendu en mai en Israël (encore eux) et qui propose à des couples divorcés de se rabibocher provisoirement pour «prouver à leurs enfants qu’ils feraient n’importe quoi pour eux». Direction une villa à l’autre bout du monde où ils devront relever des challenges ensemble. Plus fort que la télé Cupidon, la télé militante anti-divorce.

[Le trailer en anglais par ici]